Travail sur écran : guide postural

10 décembre 20214 min

Le travail sur écran se pratique généralement à partir d’une posture assise et statique. Ces deux caractéristiques renferment des risques de TMS pour l’appareil locomoteur. Associées aux autres facteurs de risques, environnementaux, psychosociaux et organisationnels, elles peuvent former un cocktail détonnant.

Ceci est une légende Alt

Les épaules

Elles sont relâchées et détendues.

Le cou et la tête

Ils doivent être en position neutre. Le cou ne doit pas être en hyperflexion(vers l’avant) ou en hyperextension(vers l’arrière).

Le regard

Il doit se porter légèrement vers le bas sans incliner le cou.

Le dossier

Régler son inclinaison et sa hauteur. Le renfort lombaire doit supporter le creux du dos. Utiliser un coussin si besoin.

Les bras et avant-bras

Les bras sont près du corps en position de confort. Les avant-bras forment un angle d’au moins 90°. Une partie est en appui sur le plan de travail.

Les poignets

Ils sont alignés dans le prolongement des avant-bras, flottants lors de la frappe.

femme ayant une mauvaise posture assise devant son écran - Anna Isaeva-AdobeStock

Les cuisses

Elles sont parallèles au sol et forment un angle d’au moins 90° avec les jambes. Ne pas exercer de pressions inconfortables sous les cuisses.

Les genoux

L’arrière des genoux est maintenu à 5 cm du bord de l’assise.

Les jambes

L’espace doit être suffisant pour les allonger.

Les pieds

Ils sont à plat et reposent sur le sol. Sinon, utiliser un repose-pied réglable en hauteur et en inclinaison.

Source : D’après le guide pratique de l’AST 67
  • Webinaire « Comment lutter contre les troubles musculo-squelettiques en télétravail ? » (13 novembre 2020), organisé par l’Ostra et à retrouver sur YouTube.

Quelques conseils supplémentaires

Mobilier non-réglable

  • Si l’appui lombaire n’est pas suffisant, utiliser un coussin pour une assise plus confortable.
  • Si l’assise est trop basse par rapport au plan de travail (les coudes doivent former un angle d’au moins 90°), installer un coussin rehausseur.
  • Si les pieds ne sont pas à plat au sol, une boîte ou des livres peuvent servir de repose-pieds.
  • Si besoin, travailler debout.
  • Aucune posture n’est idéale de manière prolongée.

Matériel informatique

  • Dans le cas d’un travail sur écran prépondérant, il est préférable de travailler sur un ordinateur fixe avec écran réglable en hauteur.
  • En cas d’utilisation d’un ordinateur portable, il est préférable d’utiliser une souris, un clavier et un écran auxiliaires.
  • Choisir une souris adaptée, utiliser si besoin un repose-poignet.
  • Dans tous les cas : positionner le bord supérieur de l’écran au niveau des yeux (des livres ou une ramette de papier peuvent le surélever) ; la distance entre les yeux et l’écran doit être équivalente à la longueur d’un bras tendu ; reposer les avant-bras sur le plan de travail, et les coudes le long du corps (il ne faut pas « porter » ses bras).
  • Régler la luminosité de l’écran en fonction de la lumière ambiante (la fatigue visuelle s’ajoute à la fatigue générale).
  • Privilégier le port d’un casque téléphonique (éviter de coincer le combiné avec le cou…).
  • Utiliser un porte-document si besoin.

Environnement

  • Si possible, travailler dans un endroit isolé, au calme.
  • Une ouverture sur l’extérieur crée un apport de lumière naturelle ; utiliser si besoin un éclairage d’appoint orientable.
  • Installez votre écran perpendiculairement à la fenêtre (ne pas se placer face ou dos à la fenêtre).
  • Les reflets et les éblouissements peuvent entraîner des postures contraignantes.
  • Le local doit être correctement tempéré et aéré régulièrement.

Combattre la sédentarité

  • Faire des étirements environ une fois toutes les heures, ou selon les besoins (signes d’ankylose).
  • Profiter des appels téléphoniques pour se lever et se déplacer.
  • Se lever au moins une fois par heure et bouger durant au moins 5 minutes.
  • Alterner les tâches (saisie clavier, écriture manuscrite, déplacement) le plus souvent possible.
  • Pratiquer une pause de 20 minutes toutes les quatre heures, penser à s’hydrater.
  • Une courte séance de fitness, 10 minutes par jour, permet de décompresser et de se relaxer.

Organisation du travail

  • Respecter des horaires de travail réguliers.
  • Savoir déconnecter.
  • Managers : adapter la charge de travail, fixer des objectifs clairs et mesurables, être à l’écoute.

Article extrait du n° 571 de Face au Risque : « Troubles musculo-squelettiques : réalités et prévention » (avril 2021).

Bernard Jaguenaud, rédacteur en chef

Bernard Jaguenaud – Rédacteur en chef

Les plus lus…

Inscrivez-vous
à notre
newsletter

Recevez toutes les actualités et informations sûreté, incendie et sécurité toutes les semaines.