Covid-19 : confinement, stress et télétravail

12 avril 20213 min

Karlijn Bosch, infirmière au sein d’AST 67, un service de santé au travail interentreprises, décrit par trois exemples réels le poids du stress ressenti par certains télétravailleurs.

Ceci est une légende Alt

Afin de cerner au plus près les réalités du terrain lors du confinement et son impact sur les postes «tertiaires», nous avons interrogé Karlijn Bosch, infirmière au sein d’un service de santé au travail interentreprises (AST 67 – Alsace Santé au travail). Trois situations vécues illustrent le poids du stress accumulé sur les épaules de certains télétravailleurs, en termes de risques organisationnels et psychosociaux.

1 – Charge mentale excessive

Karlijn Bosch. À mon avis, les salariés qui ont le plus souffert lors du premier confinement sont les parents qui ont dû associer la garde et l’école de leurs enfants avec leur propre travail.

J’ai l’exemple d’une jeune maman dont la charge de travail avait doublé à cause de la crise sanitaire (absence d’une collègue), et qui a dû s’occuper de ses deux enfants de 3 et 6 ans. Elle a demandé à sa plus grande fille de s’occuper de la petite, pour pouvoir s’acquitter de sa tâche professionnelle. Elle s’en est voulu de cette situation. Son état de stress était si important qu’en deux jours elle avait perdu tous ses cheveux.

Par ailleurs, je constate que les personnes qui ont une vie sociale pauvre en dehors du travail sont également concernées par une souffrance inhérente au télétravail.

Karlijn Bosch - AST 67

2 – Managers : contrôle vs confiance

K. B. Plusieurs salariés ont évoqué le contrôle excessif de leur manager. Certains appellent le salarié plusieurs fois par jour, et suivent en détail, heure par heure, leurs activités informatiques. Pour le manager, le fait de ne pas voir son équipe et de vouloir contrôler à tout prix les tâches effectuées peut devenir oppressant.

À l’inverse, certains managers ont été aux abonnés absents. Certains salariés se sont sentis isolés, abandonnés comme sur un bateau sans capitaine. Autonomie, confiance, contrôle, la politique de management en télétravail doit être réinventée.

3 – Intégration au collectif de travail

K. B. Pour les nouveaux arrivants dans une entreprise, il est extrêmement important de commencer par une phase terrain. Il faut un temps pour être formé, rencontrer ses collègues, son manager, pouvoir mettre un nom sur les visages et identifier les tâches que chacun effectue.

A la suite de son embauche, une jeune informaticienne avait tout de suite démarré en télétravail. Au bout de huit mois, elle n’avait toujours pas rencontré ses collègues « en vrai ». Elle perdait des heures à savoir vers qui s’orienter pour avoir des informations. Elle a exprimé son ras-le-bol et sa frustration en me confiant qu’elle frappait dans un punchingball pour tenir ! Sinon, bien qu’elle adore son métier, elle aurait déjà quitté son poste.

« Autonomie, confiance, contrôle, la politique de management en télétravail doit être réinventée. »


Article extrait du n° 571 de Face au Risque : « Troubles musculo-squelettiques : réalités et prévention » (avril 2021).

Bernard Jaguenaud, rédacteur en chef

Bernard Jaguenaud – Rédacteur en chef

Les plus lus…

Inscrivez-vous
à notre
newsletter

Recevez toutes les actualités et informations sûreté, incendie et sécurité toutes les semaines.