Publicité

Camera de surveillance avec une interface 3D. Crédit : Wit AdobeStock.

La vidéosurveillance à l’heure du rebond

Sûreté. Après avoir subi un petit ralentissement en 2020 lié à la pandémie de Covid-19, la demande pour la vidéosurveillance est repartie de plus belle. La période post-élection présidentielle devrait relancer les réformes.

La vidéosurveillance a décidément le vent en poupe : même pendant une conjoncture particulièrement défavorable, ce marché reste en progression.

C’est ainsi qu’en 2020 – année marquée par les confinements en raison de l’épidémie de Covid-19 –, le secteur a enregistré une croissance de 1,5 %, alors que l’ensemble de la filière sécurité a reculé de 3,1 %, selon les statistiques d’En Toute Sécurité. Des chiffres à comparer avec la chute historique du PIB de la France à – 8,3 %, selon l’Insee.

Un secteur en croissance

Le millésime 2021 a renoué avec la tendance des années précédentes : la croissance a été de 5,2 % pour dépasser un chiffre d’affaires de 1,6 Mrd € en cumulant les ventes des fabricants, intégrateurs, distributeurs et installateurs, selon les premières estimations d’En Toute Sécurité.

« La demande est restée à un niveau élevé. En 2020, les entreprises de vidéosurveillance ont continué à exercer leur métier, bien que les conditions sanitaires aient freiné certains projets. Depuis, les affaires sont bien reparties », nous déclare Patrick Lanzafame, président du GPMSE, syndicat qui regroupe les entreprises d’installation de sécurité électronique.

Le constat est identique pour Dominique Legrand, président de l’AN2V, association qui réunit 140 acteurs de l’univers de la vidéosurveillance : « Le marché a été figé en 2020, mais a connu un effet rattrapage l’année suivante. La tendance est toujours à la croissance si l’on prend un peu…