Publicité
Regles de securité pour utilisation d'une nacelle - Crédit : Manuteo

Utilisation d’une nacelle :
les règles de sécurité à appliquer

L’utilisation d’une nacelle, ou Pemp (plateforme élévatrice mobile de personnel), sur un chantier suppose le respect de nombreuses règles de sécurité.

Pour se former au mieux à la manipulation d’une nacelle, ou d’une Pemp (plateforme élévatrice mobile de personnel), la nouvelle version du Caces (certificat d’aptitude à la conduite en sécurité) R486 du 1er janvier 2020 constitue un excellent cadre d’apprentissage.

Qu’est-ce que la Pemp ?

Ce que l’on appelle communément nacelle élévatrice est en fait une Pemp. La nacelle n’est que le panier situé sur l’engin.  Une Pemp permet ainsi à une ou plusieurs personnes de monter plus facilement et plus rapidement, quand un échafaudage n’est pas envisageable.

Il existe trois catégories de Pemp :

  • A, à élévation verticale ;
  • B, à élévation multidirectionnelle ;
  • C, hors production.

Quelles sont les obligations de l’employeur ?

L’utilisation d’une Pemp présente automatiquement de nombreux dangers. Il faut donc en connaître les règles de sécurité et prévenir les accidents. Ces derniers sont liés principalement aux chutes mais également aux électrocutions (travail à proximité de fils électriques) ou aux renversements de la nacelle, générés par des trous, des dénivelés dans le sol ou par le vent.

De ce fait, l’employeur a l’obligation de former et d’évaluer son salarié. Et en cas d’évaluation positive, de lui établir et de lui délivrer une autorisation de conduite. Tout employeur qui ferait travailler un salarié sans autorisation de conduite s’expose à des sanctions pénales en cas d’accident. 

Le contrôle avant la prise en main du matériel

Respecter les règles de sécurité implique de faire ce que l’on appelle des « adéquations ». Il s’agit d’évaluer le rapport entre la machine et le travail que l’on doit effectuer.

Avant de prendre son poste, tout conducteur doit d’abord systématiquement contrôler les documents obligatoires de la machine :

  • la notice d’utilisation du matériel (en français) ;
  • le carnet de maintenance ;
  • le rapport de VGP (vérification générale périodique), obligatoire tous les 6 mois ;
  • et le certificat de conformité européen du véhicule.

Lors de chaque utilisation, le conducteur doit ensuite faire une vérification visuelle de son véhicule (châssis, niveaux, pneus, batteries…). Ainsi que de tous les organes de sécurité (avertisseur sonore, arrêt d’urgence, système hydraulique, poste de dépannage, poste de secours, etc.). Il doit aussi faire un essai mécanique de son matériel, afin de détecter les éventuelles anomalies.

L’étape suivante consiste à inspecter la zone de travail et les alentours, pour évaluer les risques potentiels : vent, lignes électriques, stabilité du sol, hauteur, etc. Le danger peut venir aussi bien des airs que du sol.

Le conducteur doit également lire la plaque du constructeur. Elle précise le nombre de personnes admissibles dans la nacelle et le poids maximum toléré. Ces critères varient en fonction du type de matériel, de la hauteur à atteindre et du déport latéral. Il faut savoir que la charge comprend uniquement les opérateurs et la caisse à outils, et exclut le transport de matériaux.

Les règles nécessaires pour utiliser une Pemp

Des règles de sécurité simples et de bon sens s’imposent pour éviter les chutes :

  • garder ses pieds sur le sol de la nacelle et ne pas en sortir (par exemple pour monter sur le garde-corps) ;
  • être équipé d’un harnais avec une longe (pour s’attacher dans le panier et éviter d’être éjecté) ainsi que d’un casque doté d’une jugulaire.

Le harnais, élément très important de la sécurité, doit être contrôlé quotidiennement par l’utilisateur et annuellement par un organisme spécialisé. De nombreux accidents graves sont dus à l’absence de harnais, ou à un harnais non attaché.

Deux personnes sont toujours nécessaires pour l’utilisation d’une Pemp : un opérateur dans le panier et un surveillant au sol. Ce dernier assure le balisage de la zone et intervient en cas de danger, tout en assurant d’autres tâches quand la personne en nacelle est en position statique. En cas de malaise de l’opérateur dans la nacelle, le surveillant au sol est chargé d’actionner le poste de secours.

Les formations à la conduite de Pemp

Les formations ont une démarche pédagogique, mais elles ont également une visée préventive. Si toutes les règles de sécurité étaient appli