Prévention des risques. Les installations classées en Île-de-France

7 octobre 20212 min

La Drieat Île-de-France, Direction régionale et interdépartementale de l’environnement, de l’aménagement et des transports, vient de présenter son bilan de la prévention des risques industriels et naturels en Île-de-France.

La Drieat Île-de-France a été créée en mars 2021 de la fusion des directions régionales et interdépartementales de l’environnement et de l’énergie (Driee) et de l’équipement et de l’aménagement (Driea). Elle a notamment pour mission de prévenir les risques, les nuisances et les pollutions sur le territoire de l’Île-de-France.

12 000 installations classées en Île-de-France

Chiffres au 31 janvier 2021

Pour remplir ses missions, la Drieat compte 120 inspecteurs de l’environnement. Ils ont à contrôler 12 000 ICPE (installations classées pour la protection de l’environnement).

Parmi ces installations classées, 722 sont soumises à enregistrement et 1 313 à autorisation. Pour la plupart (71 %), ces établissements sont  situés dans la grande couronne.

357 sites à risques accidentels ou chroniques

L’Île-de-France compte :

  • 35 établissements classés Seveso seuil haut ;
  • 67 établissements classés Seveso seuil bas ;
  • 255 établissements relevant de la directive IED relative aux émissions industrielles.

Davantage d’installations inspectées en 2020 

1 619 installations ont reçu la visite des inspecteurs en cette année perturbée par la pandémie de Covid-19. Soit 13% de plus que l’année précédente, avec un effectif d’inspecteurs constant.

201 mises en demeure et 122 sanctions ont été prononcées. Parmi ces dernières, 16 sites ont dû suspendre leur activité, contre 7 en 2019.

A noter que les inspecteurs ont découvert 12 sites illégaux de déchets en Seine-et-Marne…

Les nitrates d’ammonium en ligne de mire

Les nitrates d’ammonium sont la cause de nombreux accidents d’ampleur parmi lesquels :

  • Beyrouth, le 4 août 2020 – 214 morts;
  • AZF, le 21 septembre 2001 – 31 morts;
  • Texas City, le 16 avril 1947 – 581 morts ;
  • Brest, le 28 juillet 1947 – 26 morts ;
  • BASF, le 21 septembre 1921 – 561 morts ;

Conformément aux instructions de la ministre de la Transition écologique, les stockages d’ammonitrates (nitrates d’ammonium) ont été particulièrement contrôlés. Soit de façon inopinée, soit en prévenant l’exploitant quelques jours à l’avance.

Résultat : environ 30% des sites contrôlés ont fait l’objet d’une proposition de mise en demeure aux préfets des départements concernés.

Post Lubrizol

A la suite de l’incendie de Rouen du 26 septembre 2019, la réglementation des installations classées a évolué au 1er janvier 2021. En particulier celle concernant les rétentions de liquides inflammables. Ainsi, la Drieat a réalisé 29 inspections spécifiques sur ce sujet. Elles ont conduit à 4 propositions de mise en demeure et à 10 demandes d’études complémentaires.

Martine POREZ

Martine Porez
Journaliste

Les plus lus…

Inscrivez-vous
à notre
newsletter

Recevez toutes les actualités et informations sûreté, incendie et sécurité toutes les semaines.