Publicité
Covid-19 Port du masque en entreprise CC BJ-Face au Risque

Le port obligatoire du masque en entreprise en 5 questions

Au vu de l’évolution de la situation sanitaire et de la rentrée qui se profile, le ministère du Travail a décidé de systématiser le port du masque dans les espaces clos et partagés en entreprise. Un nouveau protocole national pour assurer la santé des salariés en période de Covid-19 entrera en vigueur le 1er septembre 2020.

Après la généralisation du port du masque dans les lieux publics clos dès le 20 juillet, ainsi que dans certaines zones publiques extérieures très fréquentées (centres villes, marchés…), le Gouvernement a souhaité renforcer le dispositif au vu du rebond de l’épidémie de Covid-19 et de la fin de la période estivale.

1 – Pourquoi cette annonce intervenue le 18 août dernier ?

Au cours d’une rencontre avec les partenaires sociaux, la ministre Elisabeth Borne a exposé les raisons d’un durcissement du dispositif sanitaire en entreprise.

En premier lieu, on observe une remontée des indicateurs clés de contamination depuis le plancher de la mi-juin (400 nouveaux cas positifs par jour recensés), avec une accélération progressive (1955 contaminations quotidiennes le 23 août).

En deuxième lieu, le nombre de clusters décelés en milieu professionnel est en augmentation : 60 foyers de contamination sur 268, soit plus de 1 sur 5. Enfin, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a révélé que certaines études scientifiques concluaient à la circulation du virus sous forme d’aérosol (transmission dans l’air), en plus des gouttelettes. D’où la nécessité du port du masque barrière.

Ajoutons à cela la perspective d’un retour concomitant des élèves en classe et des salariés au bureau pour laisser entrevoir, sans réajustement des mesures, un possible scénario catastrophe pour la rentrée.

2 – Quelles sont les zones de l’entreprise concernées ?

Jusqu’à présent, le port du masque était obligatoire lorsque la distanciation physique d’au moins 1 mètre n’était pas possible (soit une jauge de 4 m2 par personne dans un espace considéré).

Au 1er septembre, le port du masque devra être systématique dans les espaces clos et partagés au sein des entreprises. Ceci inclus les open-space, mais aussi les salles de réunion, les couloirs, les vestiaires, les bureaux partagés.

Seule exception, le bureau individuel, dès lors qu’il n’y a qu’une seule personne présente. A noter que l’importance des cinq autres mesures barrières est rappelée.

Le télétravail doit aussi être favorisé en ce qu’il participe de la démarche de prévention du risque d’infection, voire recommandé dans les zones de circulation active du virus.