Publicité

La nouvelle alliance CIX-A dévoile son plan sur la cybersécurité

La nouvelle alliance CIX-A dévoile son plan sur la cybersécurité

À peine débarquée sur le marché, l’alliance CIX-A (Cyber Intelligence X sectors Alliance) lâche son plan en matière de cybersécurité. Née d’une union entre PwC, Faurecia et Sanofi, la première plateforme collaborative française en cyber intelligence a d’ores et déjà fixé une feuille de route en quatre étapes.

La cybersécurité est devenue la préoccupation première des entreprises françaises selon le dernier baromètre des risques Allianz 2019. Elle prend encore davantage d’ampleur en ce début d’année. C’est pour quoi l’alliance CIX-A (Cyber Intelligence X sectors Alliance) – fruit d’une union entre PwC, Faurecia et Sanofi – a officiellement vu le jour ce lundi 21 janvier.

Cette triple alliance, qui se définit comme « la première plateforme collaborative de cyber intelligence de France», entend répondre à une problématique simple pour les entreprises : se prémunir au mieux des risques cyber à travers l’échange. Cela via une plateforme commune et sécurisée.

Un besoin pressant en cybersécurité

Associé PwC, Philippe Baumgart explique la nécessité d’une telle mesure pour les entreprises françaises. « Aujourd’hui, aucun acteur n’a une visibilité exhaustive de ce qui se passe dans le cyberespace. C’est en partageant les informations que les acteurs pourront avoir une vision plus complète et, ainsi, développer une intelligence commune. La collaboration en matière de cybersécurité n’est donc plus une option. Elle est indispensable », assure ainsi l’intéressé à travers un communiqué du groupe.

Ce discours alarmant s’inscrit dans un contexte bien précis. Selon le baromètre cybersécurité Ipsos réalisé pour PwC, daté d’octobre 2018, moins de 20 %…

Ce contenu est accessible sur abonnement. Pour lire la suite :

DECOUVREZ
NOS OFFRES !

ESSAYEZ
GRATUITEMENT !

IDENTIFIEZ
VOUS !

BESOIN DE CONSEILS ?

Nous restons à votre disposition du lundi du vendredi, de 9h à 18h

Par email :

Par téléphone (prix appel local) :

+ 33 (0)2 32 53 64 32