Publicité

Baromètre des risques Allianz 2019 : La France inquiète sur la cybersécurité (Photo Shepard4711 - Flickr - CC)

Baromètre des risques Allianz 2019 : la France inquiète sur la cybersécurité

AGCS (Allianz Global Corporate & Specialty SE) a publié son baromètre des risques pour l’année 2019. La cybersécurité est devenue la première préoccupation des entreprises en France à l’occasion de cette 8e édition.

Grande révolution de ce début de troisième millénaire, le numérique est encore davantage entré dans une nouvelle ère ces dernières années. Si ses avancées sont en constante progression, le numérique est également rattrapé par son succès concernant sa protection. Un élément qui se vérifie en ce début d’année, plus particulièrement en France.

Le verdict du baromètre AGCS des risques pour 2019 est sans appel. Pour la première fois en huit éditions, les incidents cyber sont désormais le principal risque du baromètre Allianz Global Corporate & Speciality SE dans l’Hexagone.

Top 10 des risques en France

Classement 2019 Pourcentage Classement 2018
1 – Incidents cyber 41 % 2 (46 %)
2 – Interruptions d’activités 40 % 1 (47 %)
3 – Incendie, explosion 29 % = (21 %)
4 – Catastrophes naturelles 28 % = (21 %)
5 – Evolutions législatives et réglementaires 26 % 4 (21 %)
6 – Évolutions de marchés 18 % = (18 %)
6 – Nouvelles technologies 18 % 8 (14 %)
8 – Atteinte à la réputation 12 % 9 (13 %)
8 – Défaillances de qualité 12 % 7 (16 %)
10 – Vol, fraude et corruption 10 % 9 (13 %)
Les chiffres représentent un pourcentage de toutes les réponses.
Participants : 86. Réponses : 106.
Plus d’un risque et d’une industrie pouvaient être sélectionnés. Les chiffres ne totalisent pas 100 % car 3 risques pouvaient être sélectionnés.
Source : Allianz Global Corporate & Specialty

Une « gravité croissante des incidents cyber »

Sur le plan national, la France est d’ailleurs le seul pays majeur à faire de la cybersécurité sa principale cause pour cette année 2019. Pour 41% des sondés, les incidents cyber arrivent ainsi en tête de liste devant les interruptions d’activités (40%), en baisse de sept points par rapport au baromètre 2018. Les incendies (29%), les catastrophes naturelles (28%) et les évolutions parlementaires et législatives (28%) complètent ce TOP 5 du baromètre des risques 2019 pour la France.

CEO d’AGCS France, Corinne Cipière apporte une explication à ces sources d’inquiétudes liées à la cybersécurité. « Les entreprises françaises sont de plus en plus préoccupées par la fréquence et la gravité croissante des incidents cyber, les plaçant ainsi pour la première fois en tête du classement des risques en France », confie ainsi l’intéressée au moment d’évoquer ce baromètre 2019.

La cybersécurité au second plan aux Etats-Unis

Dans les autres pays de premiers rangs de ce baromètre, les Etats-Unis, l’Allemagne ou encore la Chine placent pour leur part les interruptions d’activités en tête de leurs préoccupations. Les incidents cyber apparaissent à la deuxième place de ce classement chez les Américains et les Allemands. La Chine ne place quant à elle pas la cybersécurité sur le podium de ses préoccupations.

A noter enfin que sur les plans européen et mondial de ce baromètre des risques 2019, les incidents cyber – en constante progression ces dernières années – arrivent en tête avec respectivement 38% et 37% des voix.

Nul doute que la vulnérabilité de la France sur ce plan sera abordée les 22 et 23 janvier au FIC à Lille.

Top 10 des risques dans le monde

Classement 2019 Pourcentage Classement 2018
1 – Interruptions d’activités 37 % 1 (42 %)
2 – Incidents cyber 37 % 2 (40 %)
3 – Catastrophes naturelles 28 % 3 (30 %)
4 – Evolutions législatives et réglementaires 27 % 5 (21 %)
5 – Évolutions de marchés 23 % 4 (22 %)
6 – Incendie, explosion 19 % 6 (20 %)
6 – Nouvelles technologies 19 % 7 (15 %)
8 – Changements climatiques 13 % 10 (10 %)
8 – Atteinte à la réputation 13 % 8 (13 %)
10 – Pénurie de talents 9 % 15 (6 %)
Les chiffres représentent un pourcentage de toutes les réponses. Participants : 2415. Réponses : 2882.
Les sondés ont choisi au maximum deux industries et ont pu choisir jusqu’à trois risques par industrie. Les chiffres ne totalisent pas 100 % car 3 risques pouvaient être sélectionnés. Source : Allianz Global Corporate & Specialty
Eitel Mabouong

Eitel Mabouong

Journaliste

ARTICLES SUR LE MÊME SUJET