Publicité

Crédit CHU de Caen Normandie

Intervention du Raid sur une agression au CHU de Caen : retour d’expérience

Les établissements de santé se préparent au risque terrorisme. C’est d’ailleurs l’objet du plan d’actions ministériel sur la sécurisation des établissements de santé du 4 novembre 2016. Si en France ces établissements n’ont pas encore été la cible d’actions terroristes, une intrusion a eu lieu en mars 2018 au CHU de Caen qui a demandé l’intervention du Raid. Sur le salon Expoprotection, lors d’une conférence sur la protection d’un établissement de santé en cas d’agression terroriste, deux policiers de cette unité d’élite racontent l’incident.

Le soir du 9 mars 2018 vers 20 h, un jeune homme, portant un grand sac, se présente à l’accueil de l’un des bâtiments du CHU. Devant le refus du personnel hospitalier de le laisser monter, il tient des propos menaçants : « Je suis islamiste et j’ai des explosifs » rapporte Sylvain Joly, commissaire divisionnaire adjoint au chef du Raid. Il se dirige alors vers les ascenseurs. La sécurité du site est prévenue, puis les forces de l’ordre qui arrivent vers 20 h 30 ; d’abord la patrouille de police secours, ensuite la Brigade anti-criminalité.

Le bâtiment est vaste et haut (une vingtaine d’étages). Le profil du suspect et les menaces proférées sont suffisamment crédibles pour demander, vers 22 h, l’intervention du Raid. L’unité d’élite de la Police nationale arrive sur les lieux à 23 h. Elle se coordonne immédiatement avec les unités en place (police mais aussi service de sécurité/sûreté du site, gestionnaire de l’établissement…).

Publicité

La stratégie adoptée

L’individu, prétendument armé, n’est pas localisé. L’absence de vidéoprotection dans les endroits…

Ce contenu est accessible sur abonnement. Pour lire la suite :

DECOUVREZ
NOS OFFRES !

> voir nos formules

ESSAYEZ
GRATUITEMENT !

> s’inscrire librement

IDENTIFIEZ
VOUS !

> se connecter

BESOIN DE CONSEILS ?

Nous restons à votre disposition du lundi du vendredi, de 9h à 18h

Par email :

Par téléphone (prix appel local) :

+ 33 (0)2 32 53 64 32

Par |2018-11-23T17:06:45+00:0009/11/2018|Mots-clés : , , , |