Supply chain : la continuité d’activité comme enjeu

31 janvier 20225 min

La supply chain recouvre plusieurs aspects du fonctionnement de l’entreprise, qu’il importe de connaître avant de considérer les risques auxquels elle est exposée. Les enjeux principaux résident dans l’organisation de la production et la continuité de l’activité. Décryptage.

Le terme anglo-saxon supply chain désigne la chaîne d’approvisionnement d’un système productif.

La manière la plus intuitive de l’appréhender est de se situer du point de vue local, ou microéconomique, de l’entreprise. La supply chain représente alors les étapes d’approvisionnement du processus de production et de distribution de la marchandise produite, bien ou service. Elle se définit comme une chaîne qui relie l’entreprise en amont à ses fournisseurs, et en aval à ses clients. Implicitement, la longueur de cette chaîne est liée au nombre d’entreprises collaborant ensemble. Derrière un fournisseur, il y a bien souvent un autre fournisseur, et derrière un client, un autre client.

« La supply chain est un facteur de productivité pour l’entreprise, à travers l’optimisation des flux, l’optimisation des capacités de production, l’optimisation des stocks »

– Laurent Giordanifondateur associé chez Kyu –

Des flux de différentes natures

Cette chaîne est parcourue de différents flux : des flux physiques bien entendu, mais aussi des flux d’informations, des flux financiers et des flux administratifs.

Au niveau de l’entreprise, les fonctions directement impliquées dans la supply chain sont multiples : service achats et approvisionnements, logistique, prévision et administration des ventes… Certaines grandes entreprises disposent d’une direction de la supply chain. Avec la digitalisation et l’automatisation de la chaîne d’approvisionnement, on assiste de plus en plus à l’apparition de nouveaux métiers: data analyst, demand planner, manager supply chain…

La supply chain au niveau mondial

Si l’on se place d’un point de vue global à présent, alors l’agrégation des différentes chaînes d’approvisionnement locales doit se comprendre comme un système, c’est-à-dire un réseau interconnecté de différents acteurs au sein d’un système productif pris dans son ensemble.

De ce point de vue, les acteurs principaux de la supply chain sont des producteurs, des fournisseurs, des usines, des distributeurs, des clients et des prestataires logistiques qui interagissent les uns avec les autres. La supply chain peut alors être envisagée au niveau d’un secteur économique, d’un pays, voire de l’économie mondialisée.

La gestion des flux et ses enjeux

Le bon fonctionnement de la supply chain nécessite la gestion des flux évoqués plus haut, dans une double optique : l’optimisation de la productivité et la satisfaction du client. Produire de manière efficiente et satisfaire la demande constituent les deux enjeux principaux de la chaîne d’approvisionnement.

Laurent Giordani, fondateur associé du cabinet de conseil en management Kyu, insistait lors des Journées de l’Amrae de février 2021 : « La supply chain est un facteur de productivité pour l’entreprise, à travers l’optimisation des flux, l’optimisation des capacités de production, l’optimisation des stocks: c’est un formidable outil de rentabilité. »

Autrement dit, la bonne gestion des tâches et des flux permet de maîtriser la production et l’approvisionnement des produits, tout en respectant les engagements en termes de délais et de coût. Avec la notion de responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE), d’autres dimensions sont venues s’ajouter au cahier des charges: démontrer la mise en place de pratiques responsables à chaque maillon, en intégrant notamment le développement durable.

« Le risque de supply chain c’est le risque de défaillance de l’un ou de plusieurs de ses maillons, avec pour effet domino une paralysie totale ou partielle de la production. »

– Michel Josset, directeur Assurance, Prévention et Immobilier chez Faurecia –

Inondations à Koblenz en 2018 - AdobeStock EKH-Pictures

Le risque de supply chain

La maîtrise des approvisionnements et l’efficience de la supply chain ne passent pas forcément par une politique d’achat à bas coûts, dans l’optique d’optimiser la rentabilité de l’entreprise. La conformité des biens et services entrant dans le processus de production et le respect des délais de livraison des marchandises entrent aussi en ligne de compte.

La gestion des risques de supply chain consiste à limiter les perturbations sur la chaîne d’approvisionnement, et à anticiper les ruptures. Comment alors définir le risque de supply chain ? Michel Josset, directeur Assurance, Prévention et Immobilier chez Faurecia, propose : « C’est le risque de défaillance de l’un ou de plusieurs de ses maillons, avec pour effet domino une paralysie totale ou partielle de la production. Avec des conséquences derrière pour le client: des retards d’approvisionnement, des pertes de marge et des surcoûts logistiques et de production. »


Article extrait du n° 579 de Face au Risque : « Tensions sur la supply chain » (février 2022).

Bernard Jaguenaud

Bernard Jaguenaud
Rédacteur en chef

Les plus lus…

Inscrivez-vous
à notre
newsletter

Recevez toutes les actualités et informations sûreté, incendie et sécurité toutes les semaines.