Publicité
Un Dati intégré dans un gilet connecté chez T2S. (Crédit photo T2S).

Dati, un marché en quête de nouveaux repères

Sécurité des personnes. La multiplication des objets connectés se répercute sur le marché des dispositifs d’alarme du travailleur isolé (Dati). Si les fameux boîtiers existent encore, une large gamme de produits issus du quotidien a déboulé sur le marché des Dati. Chaussures, vêtements, ceintures, montres ou même des badges connectés ont ainsi fait leur apparition… offrant du même coup autant de possibilités que de maux de tête aux clients au moment de choisir le bon dispositif.

Qu’est-ce qu’un Dati ?

L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) définit le Dati comme étant un dispositif dont « la mission est de transmettre une alarme correspondant à une situation jugée critique par un travailleur isolé vers une personne ou une structure chargée de déclencher les secours ».

Dans l’article intitulé « La révolution technologique des Dati déjà à portée de main » (Face au Risque n° 559, février 2020), Lionel Brunnengreber – président et fondateur de MyAngel (société française qui offre des solutions pour la protection des travailleurs isolés, PTI) – rappelait que « le Dati n’est qu’un maillon de la chaîne, même si c’est la partie émergée de l’iceberg ».

Et il poursuivait en expliquant que « de l’alerte déclenchée par le Dati jusqu’à l’arrivée des secours, avec la surveillance 24 heures sur 24, c’est cela qu’on appelle la protection des travailleurs isolés (PTI) : le traitement dans sa globalité. »

Des dispositifs aux formes diverses

Si la gestion de l’ensemble de la chaîne reste une affaire de spécialistes, de nombreuses entreprises se sont aventurées sur le marché du Dati ces derni…

Ce contenu est accessible sur abonnement.

OFFRE
DÉCOUVERTE !

> J’en profite !