Publicité
Franck Gayraud, directeur général d'Arcure (crédit Arcure).

Interview. Le déploiement des détecteurs de piétons Blaxtair chez Suez vu par Franck Gayraud

Il y a quelques semaines, Arcure et Suez communiquaient sur la poursuite du déploiement des dispositifs Blaxtair et Blaxtair Connect au sein des sites du groupe Suez. Retour sur cet événement avec Franck Gayraud, directeur général d’Arcure.

Dans son n°561 (avril 2020), Face au Risque évoquait la solution Blaxtair dans un article consacré aux caméras intelligentes. Directeur général d’Arcure, Franck Gayraud a accepté de répondre à nos questions, revenant ainsi sur le déploiement généralisé de ces détecteurs de piétons chez Suez et la récente sortie du Blaxtair Connect.


Face au Risque. Quelle est la différence entre le Blaxtair Connect et le Blaxtair classique ?

Franck Gayraud. La version classique est un détecteur de piétons qui se monte sur les véhicules industriels, comme des chariots élévateurs, et qui repose sur des caméras intelligentes permettant de freiner le véhicule et d’alerter le conducteur en cas de détection d’un piéton. C’est ce qu’on appelle un système « stand alone ». C’est à dire qu’il n’a besoin de rien pour fonctionner : il est monté sur le véhicule et fonctionne de manière complètement autonome.

Le Blaxtair Connect est une option qu’on ajoute sur le produit. C’est une fonctionnalité supplémentaire. Le Connect permet de connecter le Blaxtair à un serveur de données sur internet, via la 4G ou le wifi, pour ajouter des fonctionnalités. Parmi celles-ci, il y a le fait de disposer d’une interface web sur laquelle on va visualiser l’ensemble de la flotte de chariots équipée avec Connect.

Par exemple, si vous avez une usine avec des chariots élévateurs équipés…

Ce contenu est accessible sur abonnement.

OFFRE
DÉCOUVERTE !

> J’en profite !