Publicité

Risque routier professionnel. (Photo d'illustration Lionel Allorge_wikimedia).

Le risque routier professionnel reste la première cause de mortalité au travail

Le risque routier professionnel reste la première cause de mortalité au travail en France. C’est le constat rapporté le 10 février 2020 au travers d’une étude collaborative menée par le ministère du Travail, le ministère de l’Intérieur, la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), la Mutualité sociale agricole (MSA) et l’Unité mixte de recherche épidémiologique et de surveillance transport travail environnement (Umrestte).

« L’essentiel du risque routier professionnel »… Tel est le titre du document récapitulatif de l’étude conjointement menée par le ministère du Travail, le ministère de l’Intérieur, la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), la Mutualité sociale agricole (MSA) et l’Unité mixte de recherche épidémiologique et de surveillance transport travail environnement (Umrestte).

Selon celle-ci, le risque routier professionnel est la première cause de mortalité au travail. Cela quand bien même ce type d’accident n’est pas le plus fréquent parmi l’ensemble des accidents liés au travail.


Risque routier professionnel.Risque routier professionnel.

En 2017, ce sont ainsi 480 personnes qui ont perdu la vie sur le trajet « domicile –  travail » (346) ou à l’occasion d’un déplacement dans le cadre professionnel (134).

À titre de comparaison, ce chiffre était de 1 029 dix ans plus tôt (voir graphique de gauche ci-dessous). Soit une diminution de plus de 53 % entre 2007 et 2017. Concernant la part des décès sur le trajet « domicile – travail », il est passé de 407 en 2007 (voir graphique de droite ci-dessous) à 346 en 2017. Soit une réduction de 15 % en 10 ans.