Publicité

8 conseils pour se préparer à la saison des ouragans Credits European Space Agency

Huit conseils aux organisations pour se préparer à la saison des ouragans

Le Centre de prévisions climatiques de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) a récemment publié ses prévisions pour la saison des ouragans de cette année. Elles prévoient une probabilité de 40 % d’une saison presque normale, de 30 % d’une saison au-dessus de la normale et de 30 % d’une saison en dessous de la normale.

La saison des ouragans commence le 1er juin et se termine le 30 novembre 2019.

En moyenne, nous observons environ 12 tempêtes par saison, dont 6 deviennent des ouragans.

Vers une saison des ouragans normale

De ces 6 ouragans, nous pouvons nous attendre à ce que 3 d’entre eux soient des tempêtes majeures.

Bien qu’il semble que nous nous orientions vers une saison des ouragans normale, ces conditions météorologiques extrêmes présentent de nombreux risques pour les voyageurs et les communautés qui pourraient être concernées.

2 à 4 ouragans aussi destructeurs que Michael en Floride

Pour 2019, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) prévoit une estimation de 9 à 15 tempêtes avec des vents de 63 km/h ou plus.

4 à 8 de ces tempêtes deviendraient des ouragans avec des vents de 120 km/h ou plus. De plus, on s’attend à ce que 2 à 4 de ces ouragans soient de catégorie 3 à 5 pouvant être tout aussi destructeurs, sinon plus, que l’ouragan Florence de l’an dernier en Caroline et l’ouragan Michael en Floride.

Au cours des dernières années, nous avons connu des ouragans violents qui ont dévastés de nombreuses zones.

Être sensibilisé aux conditions météorologiques extrêmes

La fréquence et la gravité de ces ouragans sont tragiques pour les vies humaines, mais les entreprises présentes sur ces zones sont également touchées.

À l’approche de la saison des ouragans, il est important de mettre en œuvre des mesures qui préparent les entreprises et leurs voyageurs aux conditions météorologiques extrêmes, et la sensibilisation est le meilleur moyen d’y parvenir.

8 Conseils pour se préparer

Vous trouverez ci-dessous quelques conseils sur les meilleures pratiques pour les organisations en matière de préparation :

  • 1. Déterminez et attribuez des niveaux de risques aux sites de l’organisation en fonction des probabilités d’impact d’un ouragan à l’aide de données géographiques historiques.

  • 2. Fournissez tous les outils nécessaires, qui ont un impact sur vos collaborateurs sur le lieu de travail, pour soutenir la continuité d’activités.

  • 3. Soyez prêt à suspendre les déplacements et les opérations dans les lieux à risque pour des périodes d’une semaine ou plus.

  • 4. Établissez des seuils appropriés pour limiter les déplacements et mettre en place une structure claire pour communiquer ces mesures dans toute l’organisation, localement et plus largement.

  • 5. Tenez compte de la perturbation des accès, notamment en permettant aux employés d’avoir la capacité et l’équipement nécessaires pour travailler à distance ou à domicile.

  • 6. Préparez des messages prédéfinis et testez des moyens de notification de masse pour s’assurer du bon fonctionnement de la communication avant une urgence.

  • 7. Envisagez un exercice de simulation de gestion d’incidents ou de plan de continuité d’activités de votre organisation pour évaluer l’état de préparation et identifiez les domaines à améliorer.

  • 8. Assurez-vous que les voyageurs et les collaborateurs disposent de sources d’information fiables pour se tenir au courant des trajectoires et de la gravité des tempêtes.

Par ailleurs, les organisations souhaitant protéger leurs collaborateurs pendant la saison des ouragans peuvent télécharger un guide de simulation et un plan préétablis. Les niveaux de risques pays, qui tiennent compte des répercussions des catastrophes naturelles, peuvent être consultées sur la Travel Risk Map.

Xavier Carn

Vice Président EMEA Sécurité pour International SOS et Control Risks, Xavier Carn apporte son expertise en matière de gestion des risques, de continuité d’activité et de sécurité pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

Il a intégré International SOS en 2008.

ARTICLES SUR LE MÊME SUJET

Par |2019-07-02T09:16:55+00:0002/07/2019|Mots-clés : , , , |