Publicité

Dans les allées du FIC, une Tesla sérigraphiée Qwant est proposée aux hackers (photo DK / Face au Risque)

Le FIC, rendez-vous incontournable
de la cybersécurité

Il y a onze ans lors de la première édition, le Forum international de la cybersécurité (FIC) était un rendez-vous confidentiel. Ce n’est plus le cas aujourd’hui où les ministres, comme Florence Parly à La Défense ou les secrétaires d’État, comme Laurent Nunez, ex-directeur de la DGSI, actuel secrétaire d’État, viennent y faire des annonces. Retour sur les deux jours d’événement de Lille, les 22 et 23 janvier 2019.

Le succès se mesure aussi à la centaine de journalistes accrédités pour le FIC, forum international de la cybersécurité de Lille qui se tenait les 22 et 23 janvier 2019. De nombreux titres grand public avaient fait le déplacement.

Le FIC est aussi l’occasion d’observer les acteurs du secteur IT et leur positionnement les uns vis-à-vis des autres.

La cybersécurité est devenue une thématique tout public

La cybersécurité irrigue aussi tous les services des entreprises. Pendant les deux jours, près de 8 600 personnes se bousculent dans les allées de Lille Grand Palais.  “Il faut faire comprendre, et notamment aux dirigeants, que l’on ne parle plus de menaces sur les ordinateurs mais sur le monde de l’IoT, les objets connectés”, affirmait ainsi Guillaume Poupard en introduction de sa conférence de presse, mardi 22 janvier 2019.

On découvre petit-à-petit que de nombreux équipements utilisent Internet et se connectent en dehors des systèmes mis en place par les responsables de la sécurité des systèmes d’information (RSSI).

Le spectre du Shadow IT

Les objets et les services connectés, comme WeTransfer pour l’échange de fichiers ou les espaces de stockage comme iCloud ou Skydrive… sont en général utilisés sans l’autorisation…

Ce contenu est accessible sur abonnement. Pour lire la suite :

DECOUVREZ
NOS OFFRES !

> voir nos formules

ESSAYEZ
GRATUITEMENT !

> s’inscrire librement

IDENTIFIEZ
VOUS !

> se connecter

BESOIN DE CONSEILS ?

Nous restons à votre disposition du lundi du vendredi, de 9h à 18h

Par email :

Par téléphone (prix appel local) :

+ 33 (0)2 32 53 64 32