Publicité
Cédric Bourillet, directeur général de DGPR

Accélérer l’adaptation de notre territoire au changement climatique

Cédric Bourillet, directeur général de la prévention des risques (DGPR), revient sur les événements marquants de 2022 et livre les enjeux pour 2023.

2022

  L’année a bien sûr été marquée par la sécheresse. Nous retiendrons les incendies de forêt majeurs (6 fois plus de surface qu’habituellement), posant aussi des enjeux pour les sites industriels qui ont été cernés par les flammes. Les stratégies de sécurité prévues pour ces sites ont fonctionné. La sécheresse a également entraîné un manque d’eau et des contraintes de fonctionnement ou de sécurité pour les sites industriels et nucléaires.

2023

Les priorités sont d’accélérer l’adaptation de notre territoire au changement climatique (culture du risque, urbanisme, forêt, constructions, sites industriels…). Ainsi, pour reboiser 10 % de notre forêt, le président de la République a annoncé la plantation d’un milliard d’arbres d’ici dix ans, dans le cadre d’un plan de reforestation du territoire. De nouvelles orientations stratégiques seront adoptées pour la politique relative aux installations classées. Il faudra peser dans les travaux européens en cours sur des grands chantiers de santé-environnement ou d’économie circulaire (batteries, emballages, règlement Reach sur les produits chimiques, directive IED, nouvelles techniques OGM, notamment), mettre en oeuvre les nouvelles filières à responsabilité élargie du producteur et établir les feuilles de route de la planification écologique. 


Article extrait du n° 588 de Face au Risque : « Panorama des risques 2022-2023 » (décembre 2022 – janvier 2023).

Gaëlle Carcaly
Journaliste

ARTICLES SUR LE MÊME THÈME