Publicité
Jérôme Koenig FFMI - Crédit : Agnès Colombo

Sécurité incendie : accompagner les mutations essentielles pour la société

Jérôme Koenig, délégué général de la Fédération française des métiers de l’incendie (FFMI), dresse le bilan de l’année 2022 en matière de sécurité incendie et dévoile les enjeux de l’année à venir.

2022

  Cette année, la FFMI a travaillé avec d’autres partenaires sur le stockage de certains types de liquides inflammables (H224 et H225). Un arrêté post-Lubrizol prévoit la très grande restriction voire l’interdiction, entre 2023 et 2026, de l’usage des conteneurs fusibles (IBC/GRV) pour y stocker ces types de liquides, sauf si un système de sécurité contre l’incendie est installé en ayant démontré son efficacité. Des protocoles d’essai ont été proposés aux pouvoirs publics.

Nous attendions également plusieurs textes qui, manifestement, ne sortiront pas avant 2023 : nous pensons notamment au décret thématique Essoc incendie et au texte relatif aux immeubles de moyenne hauteur (IMH) dans le cadre de la loi Elan.

Autre sortie retardée : le rapport d’évaluation sur la loi de 2010 rendant obligatoire les détecteurs de fumée (Daaf) dans les logements privatifs. Réalisé par le CSTB, sous l’égide de la DHUP, il ne devrait être publié qu’en 2023.

Dans un autre registre, avec l’Anssi et CNPP, nous continuons à travailler sur l’intégration de la cybersécurité dans les produits et services de sécurité incendie.

2023

Pour l’année à venir, deux nouvelles priorités s’ajoutent. Tout d’abord, avec le développement de la construction biosourcée, et notamment bois, dans le cadre de la RE2020, il est indispensable de bien accompagner ce mode de construction pour bien maîtriser le risque incendie.

D’autre part, l’électrification progressive du parc automobile va augmenter le risque incendie avec des batteries à base de lithium. Il faut donc adapter les règles rapidement. Nos métiers doivent absolument être associés à l’élaboration des textes qui accompagneront ces mutations essentielles pour la société. Nous commençons déjà à poser les premiers jalons avec les administrations concernées. 


Article extrait du n° 588 de Face au Risque : « Panorama des risques 2022-2023 » (décembre 2022 – janvier 2023).

Gaëlle Carcaly
Journaliste

ARTICLES SUR LE MÊME THÈME