Publicité
Interview de Marie Lagrenée en marge de Milipol Paris 2021. (Crédit photo AETHION).

Milipol Paris 2021. « Placer le salon au cœur de la sécurité intérieure des États »

Milipol Paris 2021, décrit comme « l’événement mondial de la sûreté et de la sécurité intérieure des États », se tient du mardi 19 au vendredi 22 octobre au Parc des expositions de Paris Nord Villepinte. En marge de cette 22e édition, Marie Lagrenée – business unit director chez Comexposium (organisateur du salon) – a répondu à nos questions.

Face au Risque. Des nouveautés en termes d’organisation, comme des visio-conférences, sont-elles prévues sur cette édition Milipol 2021 avec la pandémie ?

Marie Lagrenée. Il semble essentiel de parler de l’aspect sanitaire sur le salon. C’est un grand rassemblement. Nous attendons 30 000 visiteurs et près de 1 000 exposants. Cela fait beaucoup de monde.

Nous avons un protocole sanitaire qui est très strict et qui permettra de garantir la santé et la sécurité des participants. Nous respecterons les réglementations imposées par les autorités. Le pass sanitaire de chaque participant sera vérifié, le masque devra être porté à l’intérieur du salon. Pour y accéder, il faudra : un pass sanitaire, le badge, une pièce d’identité et le masque.

Pour ce qui est des échanges à distance, sur le secteur de la sécurité intérieure, au regard des enjeux auxquels nous faisons face, nous ferons de la captation vidéo mais il n’y aura pas de « live ». Nous mettons néanmoins en place un système de webinars, comme sur les mois précédents. Les entreprises pourront ainsi continuer d’échanger avec les visiteurs après le salon.

Parmi les nouveautés, nous avons aussi développé un livre blanc « sécurité intérieure » qui aura un regard très orienté « international », sous forme de fiches pays. Ce livre blanc, que nous distribuerons durant le salon, aura pour but de comprendre les enjeux sécuritaires des grands pays.


>> À lire aussi : « Retour en 3 chiffres sur Milipol 2019 »

Ce salon est traditionnellement un événement à dimension internationale. Est-ce que cela sera également le cas en période de Covid ou faut-il s’attendre à quelques restrictions ?

M.L. L’international est un point capital car il ne s’est pas passé grand-chose depuis deux ans dans la filière en termes d’événements internationaux. Milipol Paris 2021 sera le premier véritable événement international qui se tiendra en France dans ce secteur (depuis le contexte Covid).

Aujourd’hui nous avons déjà plus de 65 pays qui seront présents à travers les exposants. Nous aurons 150 délégations internationales, donc les signaux sont extrêmement positifs sur le plan des délégations officielles. Il y aura également 12 pavillons internationaux.

Maintenant, vu le contexte sanitaire, nous imaginons qu’il sera difficilement envisageable de mobiliser le grand export. Donc nous risquons d’avoir des tendances en baisse sur cet aspect. Mais il est plus important de signaler aujourd’hui l’effort que les entreprises internationales font de se déplacer, de venir en France pour exposer alors que dans certains de ces pays il y a encore des quarantaines. Nous ressentons bien l’impact international du salon.


>> À lire aussi : « Contrôle d’accès, protection de sites sensibles, surveillances… les solutions vues sur Milipol 2019 »

Quelles sont vos attentes pour Milipol Paris 2021 ?

M.L. Nous voulons placer Milipol au cœur du marché de la sécurité intérieure des États. Milipol, c’est le salon du ministère de l’Intérieur et de ses forces. Cette attente de Milipol Paris 2021 se fait autour de deux grands volets. Un volet très orienté business. C’est-à-dire d’être une plateforme de relai de croissance économique pour les entreprises du secteur, de faire de ce salon – au vu du calendrier – un événement où les entreprises peuvent montrer leurs innovations, leurs solutions et peuvent aller conquérir de nouvelles parts de marché, être visible, discuter avec leurs pairs.

Dans un deuxième temps, il s’agit de positionner Milipol comme un relai de contenus. Nous avons un programme de conférences extrêmement riche, en partenariat pour la première fois avec l’Institut des hautes études du ministère de l’Intérieur (IHEMI). Il y aura une inauguration avec le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Les innovations seront mises en avant avec les « Milipol Innovation Awards » (voir le listing des nommés), pour récompenser les entreprises les plus innovantes. Cela nous semble crucial de le faire vu le contexte dans lequel nous avons vécu ces deux dernières années.

Et puis nous avons ce livre blanc qui apporte du contenu global sur le marché. L’enjeu est double, voire triple car l’attente – même si ce n’est pas vraiment un enjeu – est également de permettre aux personnes du secteur de se retrouver et d’échanger en face à face.