Publicité
Rentrée Pixabay CC Mabel Amber

Rentrée du 1er septembre : « soyez prudent, soyez en retard ! »

Le jour de la rentrée scolaire est facteur de stress, à la fois pour les enfants et pour les parents. Afin de prévenir les accidents de trajets en ce 1er septembre 2020, Volvo Cars a lancé une campagne de sensibilisation spéciale, « be safe, be late ». Elle incite les entreprises d’outre-Quiévrain à faire preuve de flexibilité en matière de respect des horaires, en faveur de leurs salariés. Une histoire belge qui pourrait aussi très bien se décliner en France.

La rentrée des classes est souvent synonymes de grand écart pour les salariés ayant des enfants scolarisés. Le défi est de taille : déposer ses chères têtes blondes à l’heure à l’école et se rendre sur son lieu de travail dans les temps.

En termes de sécurité routière, les ingrédients d’une journée particulièrement accidentogène sont réunis : plus de trafic sur la route, des conducteurs stressés, des horaires à respecter, des voitures parfois bondées. Pour peu que la météo soit maussade… La rentrée 2020 sera aussi particulière : un certain nombre de parents s’apprêtent à reprendre le chemin du bureau, après des mois de télétravail. Et le masque s’invite aussi sur les visages, ou en mode guirlande sur les rétroviseurs intérieurs. Faut-il rappeler que la première cause de mortalité au travail est due aux accidents de la route ?

Si les messages de prévention insistent généralement sur la prudence à observer aux abords des établissements scolaires, il en est peu qui mettent le doigt sur le facteur du stress lié au respect des horaires. Un élément qui peut favoriser les excès de vitesse et les imprudences. « C’est la course » lancent parfois les parents en arrivant au bureau, afin de justifier leur parcours matinal éreintant. En pensant déjà au parcours retour du soir…

Une journée à haut stress

Selon une étude commanditée par Volvo Cars en Belgique (auprès de 1000 employés et 250 employeurs), 40 % des employés ayant des enfants en âge d’aller à l’école considèrent le 1er septembre comme une journée stressante et 25 % confirment qu’ils se sentent effectivement stressés le jour de la rentrée des classes.

25 % des employés ayant des enfants en âge d’aller à l’école indiquent qu’ils sont parfois anxieux à l’idée de commencer à travailler en retard lors du premier jour d’école. C’est surtout le cas des employés ayant des enfants en maternelle. 49 % des répondants indiquent également qu’ils sont moins attentifs ou roulent moins prudemment lorsqu’ils sont pressés.

En Belgique, 6 parents sur 10 indiquent qu’ils déposeront leurs enfants à l’école en voiture.