Publicité
Photo Conseil européen (Image Solvency Ii Wire Flickr).

L’UE interdit l’accès au territoire européen à des cyberattaquants

Pour la première fois de son histoire, le Conseil de l’Union européenne a sanctionné des individus et des entités à la suite de cyberattaques. Des mesures restrictives ont notamment été prononcées à leur encontre.

C’est par le biais d’un communiqué publié sur son site officiel que le Conseil européen a fait savoir – le jeudi 30 juillet 2020 – qu’il prenait pour la première fois des sanctions à la suite de cyberattaques.

Impliquées pour leur rôle dans des cyberattaques – ou tentative de cyberattaques – d’envergure mondiale, 6 personnes (2 chinois et 4 russes) ainsi que 3 entités (une russe, une chinoise et une nord-coréenne) ont vu le Conseil européen leur imposer « des mesures restrictives ». Parmi ces celles-ci figurent notamment « une interdiction de pénétrer sur le territoire de l’Union européenne » ou encore « un gel des avoirs ».

Les responsables ont notamment eu un rôle actif dans « la tentative de cyberattaque contre l’OIAC (Organisation pour l’interdiction des armes chimiques) et de celles connues sous les noms de ‘WannaCry’, ‘NotPetya’ et ‘Operation Cloud Hopper’ » précise le communiqué.

Le Conseil européen rappelle par ailleurs que « le cadre juridique des mesures restrictives contre les cyberattaques a été adopté en mai 2019 et récemment prorogé ». La finalité de ces mesures reste « d’empêcher, décourager, prévenir et contrer les actes de cybermalveillance menaçant l’intégrité et la sécurité de l’UE et de ses États membres ».

Eitel Mabouong

Eitel Mabouong

Journaliste