Publicité
sécurité électronique télésurveillance (Photo d'illustration Pixabay_commons).

Sécurité électronique : les dégâts du Covid-19 sur l’activité en 5 chiffres

Les effets de la pandémie de Covid-19 se ressentent sur l’ensemble de l’économie mondiale.
En France, le secteur de la sécurité électronique n’échappe pas à cette tendance, comme l’illustre la récente enquête menée par le GPMSE (Groupement professionnel des métiers de la sécurité électronique).
La preuve en 5 chiffres.


Enquête réalisée par le GPMSE (Groupement professionnel des métiers de la sécurité électronique) du 2 au 9 avril 2020 auprès de 60 dirigeants d’entreprises membres.

Chômage partiel massif chez les installateurs

100… Ce chiffre représente, en pourcentage et parmi les sondés lors de cette enquête du GPMSE, la part des entreprises de la sécurité électronique spécialisées dans l’installation et la maintenance ayant eu recours au chômage partiel depuis l’instauration du confinement par le Gouvernement le lundi 16 mars 2020.

Ce chiffre passe à 60 % sur l’ensemble des sondés qui, outre des sociétés d’installation et de maintenance (58 % des dirigeants sondés), inclus des entreprises de la sécurité électronique spécialisées dans la télésurveillance (pour 38 %) ou l’édition de logiciels de télésurveillance (à hauteur de 4 %).
À ces 60 % s’ajoutent par ailleurs quasiment 20 % de dirigeants sondés songeant à un recours au chômage partiel pour leur entreprise dans les semaines à venir.

85… Tel est le taux, parmi les entreprises sondées ayant eu recours au chômage partiel, ayant vu au moins 70 % de leur effectif concerné par cette mesure.

Dans seulement moins de 15 % des cas moins de la moitié des effectifs sont touchés par le recours au chômage partiel. En d’autres termes : lorsque les dirigeants d’une entreprise du milieu de la sécurité électronique décident d’un recours au chômage partiel, plus de 7 employés sur 10 sont directement impactés par cette mesure.


Des installateurs très impactés par les difficultés de livraison

70… Comme le pourcentage des entreprises du milieu de la sécurité électronique étant confrontées à des difficultés de livraison de matériels en raison de la pandémie de Covid-19.

Parmi ces 70 %, 9 entreprises sur 10 sont des installateurs et mainteneurs. Outre la livraison, cette problématique se pose plus largement sur le transport et le stockage de marchandises et sur la supply chain dans son ensemble.

Problèmes de circulation relatif, les installateurs encore touchés

35… Il s’agit de la part des entreprises sondées – et membres du GPMSE – ayant vu leurs employés rencontrer des problèmes de circulation lors de déplacements professionnels depuis la mise en place du confinement. Pour 15 % d’entre elles, ces problèmes seraient même « fréquent ».

Parmi ces 15 %, 7 entreprises sur 10 sont des installateurs ou mainteneurs. 2 sur 10 sont des entreprises de télésurveillance. Dans 85 % des cas, ces difficultés de circulation ont été constatées en Île-de-France (50 %) ou dans les Hauts-de-France (35 %). Les 15 % restants se concentrent en Provence-Alpes-Côte d’Azur.


Perte inéluctable de chiffre d’affaires

55… Cela représente la part des dirigeants sondés estimant que cette crise du Covid-19 fera perdre « au moins 30 % » de chiffre d’affaires à leur entreprise en 2020.

100 % des sondés estiment qu’une perte est inéluctable. Les plus optimistes misent sur une perte minimale de 10 % de leur chiffre d’affaires.

Président du GPMSE Installation, Luc Jouve a d’ores et déjà assuré à travers un communiqué que le groupement « ne manquera pas d’accompagner les adhérents dans les démarches nécessaires pour une aide financière conséquente ». Estimant qu’il est « évident que les entreprises ne récupéreront pas l’intégralité du chiffre d’affaires perdu », l’intéressé juge « indispensable que le gouvernement annule, purement et simplement, l’ensemble des charges sociales durant cette crise ».


>> Retrouvez l’intégralité de cette « Enquête GPMSE » sur le site officiel de l’organisme : voir ici !