Publicité

Vidéo Atex Electricité Statique

 Atmosphères explosives – Atex : les dangers de l’électricité statique (vidéo)

Dans son numéro 560 de mars 2020, Face au Risque a consacré un dossier spécial aux atmosphères explosives (Atex). Retour et décryptage avec le spécialiste Jacques Chaineaux sur la vidéo d’une explosion réelle due à l’électricité statique.

Le 20 novembre 2017 près de New York, une explosion accidentelle se produit à l’usine Verla International qui fabrique des cosmétiques. C’est vraisemblablement au cours d’une opération de transfert de liquide inflammable que l’explosion s’est déclenchée. La séquence a été filmée par une caméra de vidéosurveillance.

La vidéo de l’explosion

L’opérateur que l’on voit sur la vidéo (source chaîne américaine NBC) s’en sortira indemne. L’incident initial entraînera un incendie et des explosions en cascade sur le site qui se traduiront au final par 1 mort et 125 blessés. Cent pompiers seront mobilisés pendant 14 heures pour parvenir à circonscrire le sinistre.

L’oeil de l’expert : Jacques Chaineaux

Ingénieur chimiste et expert pour le Cerchar (Centre d’études et recherches de Charbonnages de France) puis pour l’Ineris (Institut national de l’environnement et des risques), Jacques Chaineaux a étudié les atmosphères explosives pendant près de 40 ans. Il nous livre ici le scénario probable ainsi que les étapes ayant conduit à l’explosion :

  • le conteneur contenait certainement un liquide inflammable d’une volatilité telle que le ciel du conteneur était une Atex constituée d’un mélange d’air et de la vapeur émise par le liquide (à la température ambiante, ce liquide pouvait être par exemple de l’alcool éthylique) ;
  • la vidéo montre qu’à l’instant de l’inflammation, l’opérateur est en train de frotter une barre métallique sur le dessus du conteneur, sans doute en polyéthylène (PE). Cette opération de frottement est reconnue comme étant génératrice de charges électrostatiques, de signes électriques opposés ;
  • ces charges apparaissent à la surface de chacun des matériaux frottés. Selon la nature, conductrice ou isolante de ces matériaux (le PE fait partie des matériaux isolants), les charges apparues peuvent respectivement soit s’écouler vers la terre, soit s’accumuler sur le matériau qui voit alors son potentiel électrostatique augmenter ;
  • cette accumulation se produit également si le chemin par lequel les charges s’écoulent vers la terre présente une discontinuité électrique, de sorte qu’elles s’accumulent sur tout matériau isolé de la terre ;
  • dans tous les cas, lorsque le potentiel atteint une valeur de seuil, appelée “tension de claquage” (généralement plusieurs dizaines de milliers de volts), il se produit un phénomène de décharge électrosta