Publicité

Baromètre CDSE 2019 le transport inquiète plus que le terrorisme à l’international (photo wikipedia)

Baromètre CDSE : le transport inquiète plus que le terrorisme à l’international

Le Baromètre CDSE – AXA Partners, réalisé par Opinion Way, a été dévoilé le mardi 2 avril 2019.
À l’occasion de cette 5e édition du « Baromètre de la sécurité des collaborateurs à l’international », les accidents de transport ont détrôné le terrorisme en tête des risques.
Le vol d’informations a par ailleurs été évoqué lors de la soirée de présentation des résultats.

La 5e édition du « Baromètre de la sécurité des collaborateurs à l’international » a livré son verdict. La présentation de ce Baromètre CDSE – AXA Partners, réalisé par Opinion Way, se tenait le mardi 2 avril 2019 dans les locaux du siège de l’assureur. Quelques tendances principales se sont ainsi dégagées. À commencer par un changement en tête des risques.

Les accidents de transport en tête du Baromètre CDSE – AXA Partners 2019

Baromètre CDSE 2019 - Capture 1
* Baromètre CDSE – Axa Partners : étude réalisée auprès de 303 dirigeants, membres du comité de direction (Codir), d’entreprises françaises de plus de 50 salariés, qui ont envoyé ces 12 derniers mois au moins un salarié à l’international.

C’est la première fois que les accidents de transport arrivent en tête. Une première qui découle d’une logique implacable pour Dana Purcarescu, sous-directrice chargée du Centre de situation du centre de crise et de soutien (CDCS), rattaché au ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE).

« Depuis qu’on réalise les statistiques du ministère, c’est la première cause de mort violente à l’étranger », confie ainsi l’intéressée.

Sur les trois dernières éditions du Baromètre CDSE, c’est le risque terroriste qui occupait ce rang. La question reste ainsi de savoir pour quelle raison ce risque a perdu 28 % en l’espace d’un an sur le Baromètre CDSE – AXA Partners. Dana Purcarescu a tenté d’apporter un élément de réponse.

« Il n’y a pas moins de morts par attaque terroriste qu’auparavant dans le monde. La menace terroriste reste. Mais il se trouve qu’il y en a moins qui concernent directement les Français », a déclaré notre interlocutrice.

Celle-ci a par la suite évoqué la montée du risque enlèvement. « On voit aussi le risque d’une menace nouvelle sur les personnes, si on regroupe les risques enlèvement, vo