Publicité

Identifier les risques psychosociaux. Photo Trueffelpix/Fotolia.com

Risques psychosociaux
n°3 – Identifier les risques

Afin d’identifier les causes de risques psychosociaux et de les repérer, un questionnaire ou des entretiens « individuels ou collectifs » sont deux moyens à mettre en place. Cet article propose des outils méthodologiques pour l’élaboration d’un questionnaire.

Après avoir analysé vos indicateurs sur les risques psychosociaux (RPS) et constitué votre groupe projet, vous souhaitez maintenant faire un diagnostic approfondi. Cela vous permettra d’identifier les causes de RPS par service pour pouvoir mettre en oeuvre des actions adaptées.

Vous pouvez faire ce diagnostic à l’aide d’un questionnaire et/ou d’entretiens individuels ou collectifs qui comportent avantages et inconvénients.

Questionnaire
Entretiens individuels ou collectifs
Avantages
Peut être adressé à l’ensemble des salariés et permet d’avoir une photo “haute définition” des RPS de l’entreprise si le taux de participation est bon.

Garantit l’anonymat.

Permettent de recueillir beaucoup plus de données qualitatives.

Peuvent être mis en œuvre rapidement : le délai entre les entretiens et leur restitution est de quelques jours en fonction du nombre d’entretiens.

Inconvénients
Même si le questionnaire comporte des questions ouvertes, les données qualitatives recueillies ne seront jamais aussi riches que lors d’entretiens.

Délai minimum de 2 mois entre la conception du questionnaire, l’administration, l’analyse et la présentation des résultats.

Pas aussi précis au niveau quantitatif qu’un questionnaire.

Obligation de faire un “échantillonnage” des personnes à rencontrer dès que l’entreprise dépasse 30 salariés.

Même si le groupe projet définit un panel de personnes à interviewer en fonction de critères objectifs, les personnes interviewées se demandent “pourquoi moi” et les autres “pourquoi pas moi”.

Bien que le consultant garantisse l’anonymat aux personnes interrogées (il restitue les résultats par service), certaines personnes ont des freins à s’exprimer.

L’analyse des entretiens passe par le filtre du consultant.

Ces deux méthodes peuvent se cumuler et s’enrichir d’observations des situations de travail ou de l’analyse des situations problème de l’Anact. Le groupe projet choisira la formule la plus adaptée en fonction du contexte, des objectifs et de la taille de l’entreprise. Nous donnons ci-après la méthodologie pour identifier les RPS grâce à un questionnaire (un prochain article aura trait aux entretiens collectifs).

Questionnaire sur les risques psychosociaux : précaution

Certaines entreprises font un questionnaire par elles-mêmes, parfois même trouvé sur internet et se cassent les dents sur l’analyse des résultats. En effet, l’analyse de plusieurs dizaines, centaines ou milliers de questionnaires ne s’improvise pas.

Il faut disposer d’outils informatiques adaptés et bien maîtriser les formules de calcul (certains questionnaires comportent des questions ayant des facteurs de pondération). Il est très fortement conseillé de faire appel à un consultant spécialiste des RPS qui pourra aider le groupe projet à réussir chacune des étapes du questionnaire.

Élaboration du questionnaire RPS et communication

Choisissez avec le groupe projet un questionnaire validé (Karasek, Siegrist, Woccq…). Ajoutez des questions spécifiques à votre contexte et à votre société. Prévoyez une question ouverte sur les actions possibles.

Par exemple : « Pour moi les actions à mettre en place pour améliorer la qualité de vie au travail sont… » Vous pouvez aussi prévoir une question ouverte sur les sources de stress : « Mes principales sources de stress sont… »

Évitez de dépasser 40 questions, soit 15-20 min pour le compléter. Choisissez les critères d’analyse : service, âge, sexe, ancienneté, etc. Faites en sorte qu’il y ait au moins 5 ou 6 personnes en croisant ces critères pour chaque catégorie afin de garantir l’anonymat.

Démarche risques psychosociaux (RPS) diagnostic et résultats

Éventuellement, faites tester le questionnaire pour vous assurer de sa bonne compréhension. Communiquez auprès de l’ensemble des salariés sur l’intérêt de remplir ce questionnaire.

Administration

Pour avoir un très fort taux de participation, l’idéal est de le faire compléter en salle sur le temps de travail (15-20 min). Les entreprises qui optent pour cette formule ont des taux de participation de plus de 80 %. À défaut, vous pouvez le faire compléter sur papier ou par mail, sur le temps de travail. Si vous le faites remplir hors temps de travail, vous risquez d’avoir un faible taux de participation et donc des résultats peu fiables.

Analyse et présentation des résultats

Pour chaque question, les résultats sont présentés par service, âge, sexe ou ancienneté selon les critères choisis au départ et avec des couleurs (vert, orange, rouge) et des graphiques. Cela permet d’identifier de manière visuelle les RPS par service. Une synthèse en couleur permet de voir les points forts et les points de progrès de l’entreprise en matière de RPS (voir graphique).

Les résultats sont présentés au groupe projet qui élabore un plan d’actions sur la base de ce diagnostic. Les résultats et le plan d’actions sont ensuite communiqués à l’ensemble des salariés. Un questionnaire bien conçu, avec un fort taux de participation, permet de repérer les facteurs de RPS par service et donc d’identifier des actions à mettre en oeuvre pour améliorer la qualité de vie au travail.

Attendre le travail des collègues ou d'autres services ralentit souvent mon propre travail

Catherine Lafitte, infirmière de santé au travail et Muriel Cevaer, RRH MBK Industrie témoignent :

Notre société, MBK Industrie (Yamaha), s’est lancée dans une démarche de prévention des RPS avec l’aide d’un cabinet conseil. Un groupe projet a été constitué (dont des représentants du personnel) et formé par le cabinet conseil. Suite à quoi, il a été décidé de proposer un questionnaire à l’ensemble des salariés pour avoir un diagnostic approfondi. Le groupe a conçu ce questionnaire en trois parties (Karasek + 16 questions spécifiques + 1 question ouverte sur les actions).

Pour optimiser le taux de participation, nous avons choisi de faire le questionnaire en salle pendant le temps de travail. Résultat : 82 % de nos 630 salariés ont répondu ! Le cabinet conseil s’est chargé du dépouillement et nous avons donc obtenu une vision « haute définition » des RPS dans l’entreprise, renforcée par trois jours d’entretiens individuels par le cabinet. Cela nous a permis d’établir un plan d’actions en adéquation avec nos problématiques. La communication étant un point essentiel, les résultats et le plan d’actions ont été diffusés à tous les salariés (par groupes de 20) par l’infirmière de MBK.

Selon notre expérience, la conception du questionnaire est primordiale. Elle permet en effet d’identifier au plus proche les facteurs de RPS, donc d’élaborer un plan d’actions pragmatique.

Evelyne Barbier

Evelyne Barbier
Feeling Formation. Spécialisée en prévention et gestion des RPS (Risques psychosociaux), Evelyne Barbier accompagne des entreprises dans leur démarche de prévention es RPS (diagnostic, plan d’actions) et anime des formations (RPS et gestion). Elle est IPRP (Intervenant en prévention des risques professionnels), habilitée par l’INRS pour animer en son nom la formation « S’initier à la prévention des RPS », et référencée par la Carsat Hauts de France pour les démarches RPS.

ARTICLES SUR LE MÊME SUJET

Par |2019-03-20T22:26:41+00:0020/03/2019|Mots-clés : , |