Publicité

Réseaux sociaux-e-reputation-risque image-Crédit : Tanja Cappell/Flickr/Cc

Quand les réseaux sociaux
nuisent à l’entreprise

Honnis par certaines entreprises qui s’y voient dénigrées et diffamées, adulés par d’autres qui s’y appuient pour la promotion de leurs produits, les réseaux sociaux ne laissent pas indifférents et le droit s’en est naturellement emparé

Les problématiques juridiques 

En matière de réseaux sociaux, les problématiques juridiques sont nombreuses. Intéressons-nous d’abord aux moyens juridiques qu’une entreprise possède pour lutter contre une atteinte à sa réputation sur un réseau social, pour terminer avec quelques mots sur les salariés.

Au cœur de la problématique : les nouveaux contours de la vie privée et la liberté d’expression.

Atteinte à la réputation

Les exemples de dénigrement ou d’injures sur les réseaux sociaux ne manquent pas et il est toujours étonnant de voir la virulence des propos dont certains sont prononcés par des salariés : « Extermination des directrices chieuses », « Éliminons nos patrons et surtout nos patronnes (mal baisées) qui nous pourrissent la vie! », « Y’en a marre des connes »…

Comment se défendre lorsque l’on est confronté à une telle situation ?

Première réflexion à avoir : les conséquences de l’effet « kiss cool ». La durée de vie d’une information sur Internet est très brève et engager un procès conduira à la faire resurgir lors du jugement et à rappeler aux internautes la problématique soulevée et les propos tenus à l’encontre de l’entreprise.

Gagner judiciairement mais perdre la bataille de communication sur les réseaux sociaux n’a pas de sens. Et que faire en cas de formation d’un groupe qui comprendrait plusieurs milliers de personnes. Le groupe Facebook « victimes du stérilet…

Ce contenu est accessible sur abonnement. Pour lire la suite :

DECOUVREZ
NOS OFFRES !

> voir nos formules

ESSAYEZ
GRATUITEMENT !

> s’inscrire librement

IDENTIFIEZ
VOUS !

> se connecter

BESOIN DE CONSEILS ?

Nous restons à votre disposition du lundi du vendredi, de 9h à 18h

Par email :

Par téléphone (prix appel local) :

+ 33 (0)2 32 53 64 32

Par |2019-02-22T14:57:41+00:0015/02/2019|Mots-clés : , , |