Publicité
Sébastien Garnault, organisateur et fondateur du Sommet Cyber de Paris. Crédit : François-Xavier Dubois

« Connecter les industries nationales, c’est l’un des gènes du Sommet cyber de Paris »

Paris Cyber Summit, grand rendez-vous de la cybersécurité, se déroulera du 10 au 12 mai 2022 à Paris. Le format sera hybride, le présentiel étant secondé par une retransmission live des plénières sur LinkedIn et des ateliers sur YouTube. Avec Sébastien Garnault, organisateur et fondateur de l’événement, nous faisons le point sur cette édition, en évoquant les grands enjeux et les principaux défis de la transformation numérique à l’échelle européenne.

La Paris Cyber Week a changé de nom pour devenir le Paris Cyber Summit : que signifie cette nouvelle appellation ?

Sébastien Garnault. Ce changement à l’extérieur indique un changement à l’intérieur. Nous avons comme maxime que la cybersécurité doit se rendre visible, lisible et utile. Visible, nous le sommes. Utile, nous espérons l’être. Quant à la lisibilité, nous avons pensé qu’en utilisant « sommet » nous étions plus en phase avec l’événement en lui-même, qui est positionné à un haut niveau politique.

Nous sortons d’un cycle de deux ans de crise sanitaire, qui a compliqué la tenue de notre événement. Il est temps pour nous de proposer une meilleure adéquation entre le contenu et le contenant pour ce qui sera une véritable deuxième édition hors Covid. Cela apporte aussi de la lisibilité au niveau national. Le Sommet cyber de Paris devient donc le premier événement cyber de l’année 2022 en France, en plein cœur de la présidence française de l’UE.