Publicité
Incendie dans un casier d’une ISDND à Curgies (Nord) en mai 2020 (Aria 5546) - Crédit Sdis59

Accidentologie dans les installations de stockage de déchets non dangereux

Depuis dix ans, près de 25 % des accidents se produisant dans des installations industrielles concernent le secteur des déchets. Le Barpi (Bureau d’analyse des risques et pollutions industriels) s’intéresse ici plus précisément aux installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND) souvent appelées « décharges ».

Pour rappel, le Barpi a présenté dans Face au Risque n° 573 des éléments généraux sur cette accidentologie et, dans le n° 577, les éléments relatifs à l’activité de tri transit et regroupement de déchets non dangereux.


L’activité déchets

Comme en 2020 et quasiment toutes les années de la décennie écoulée, en 2021, les installations industrielles françaises rencontrant le plus d’événements sont celles du secteur des déchets avec près d’un quart des événements enregistrés. Ainsi, au 5 janvier 2022, la base de données Aria a enregistré 2 506 événements sur la période 2010-2021 dans ce secteur d’activités.

www.aria.developpement-durable.gouv.fr

Celui-ci comprend les installations ayant l’un des codes NAF suivants :

  • 37 : « Collecte et traitement des eaux usées » ;
  • 38 : « Collecte, traitement et élimination des déchets, récupération » ;
  • 39 : « Dépollution et autres services de gestion de déchets » ;
  • 2 : « Entretien et réparation de véhicules automobiles ».

Ce secteur d’activité est très varié et comprend les installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND), communément appelées décharges ou, par le passé, centre technique d’enfouissement de classe 2.

Une décomposition des activités contribuant à l’accidentologie du groupe métier « Déchets » pour la période 2017-2019 montre que l’activité de stockage de déchets représente près de 20 % des événements de ce secteur.

Une analyse poussée sur les installations de stockage de déchets non dangereux a été effectuée par le Barpi dans le cadre de la synthèse « Accidentologie du secteur des déchets sur la période 2017-2019 » publiée en mai 2021. Les principales conclusions sont présentées ci-après.

La base de données Aria (Analyse, Recherche et Information sur les Accidents) répertorie les incidents, accidents ou presque accidents qui ont porté – ou auraient pu porter – atteinte à la santé ou la sécurité publiques ou à l’environnement. Elle est accessible ici. 

Un phénomène majoritaire et une période spécifique

  • Point positif. Ces événements sont moins générateurs d’accidents que la moyenne. En effet, sur la période 2017-2019, seuls 18 % des événements ont été classés en accident. À titre de comparaison, 33 % des événements se produisant sur une installation relevant du code NAF 38 sont des accidents sur la période 2010-2019.
  • Point négatif. Ces événements sont, dans de trop nombreux cas encore, détectés par une