Publicité
Hôpital. Photo Lulu Berlu/AdobeStock

« La crise a montré la nécessité de sanctuariser les zones de soins »

Agnès Oberlin, présidente de l’Association des chargés de sécurité en établissements de soins (Acses) revient sur les faits marquants de l’année 2021 et présente les enjeux à venir.

Rétrospective 2021

L’année a été marquée dans les hôpitaux par cette sensation que la crise sanitaire perdure, par l’accoutumance à l’omniprésence du virus dans nos milieux. La crainte que le nombre d’hospitalisés Covid en réanimation ne nous oblige, de nouveau, à stopper le programme opératoire. Cette crainte ne s’est pas matérialisée même si nous avons flirté avec nos limites hautes de capacité.

En début d’année, un grand nombre de pharmacies d’hôpitaux ont été destinataires des stocks de vaccins pour leur département, avec les contraintes de stockage et de sécurisation accrue des locaux très présentes.

Agnès Oberlin, présidente de l'Association des chargés de sécurité en établissements de soins (Acses)

Le deuxième choc de l’année a été la mise en place du passe sanitaire à l’hôpital et de l’obligation vaccinale pour tous les personnels hospitaliers. Il a fallu trouver et monter des organisations spécifiques pour répondre aux impératifs réglementaires mais aussi aux exceptions au passe sanitaire.

Cela a généré des situations de violence et d’agressivité :

  • dans les centres de vaccination. Une partie du public venait se faire vacciner contrainte et forcée;
  • à l’entrée de l’hôpital où les consultations hors urgence n’étaient accessibles que sur présentation du passe.

Toutes ces mesures de filtrage, outre le temps passé pour leur organisation et la mise en place de structures adaptées, ont généré des coûts supplémentaires, par le recrutement d’agents dédiés ou le recours à des sociétés de sécurité privée.

Prospective 2022

Les enjeux à venir seront de pouvoir maintenir le niveau de sécurité actuel de l’hôpital. La crise nous a montré la nécessité de préserver voire de sanctuariser les zones de soins. Elle a fait évoluer nos scénarios pour la sécurisation physique de l’hôpital, d’où la nécessité de bien connaître nos flux afin de mettre en place les moyens les plus adaptés.

Également , des investissements sont prévus pour l’Hôpital pour les prochaines années, nous travaillons actuellement tous sur des projets qui feront l’objet de mesures financières. La sécurisation des activités de soin est désormais un incontournable des investissements hospitaliers.


Article extrait du n° 578 de Face au Risque : « L’univers des risques