Publicité
Vidéodétection - Ronan Jezequel

Interview. Détection incendie par analyse d’images : les réponses de Ronan Jezequel

A l’occasion d’un webinaire consacré à la détection incendie par analyse d’images, nous avons interrogé Ronan Jezequel, directeur du département Innovation et Développement à CNPP, afin qu’il nous présente les technologies existantes, leur cadre d’emploi ainsi que leurs limites.

Face au Risque. Dans le domaine de la sûreté, l’emploi de caméras est associé à la vidéosurveillance et la vidéoprotection. En matière d’incendie, quel vocable utilise-t-on ?

Ronan Jezequel. Il ne faut surtout pas confondre l’utilisation de caméras dans le domaine de la vidéosurveillance et de la vidéoprotection, où l’on essaie de prévenir des actes malveillants, avec le contexte de la détection incendie par analyse d’images. Dans le cas de la détection incendie – on peut parler de vidéodétection – nous avons affaire à des matériels qui ne peuvent être utilisés pour une autre fonction.

En effet, dans le domaine de l’incendie, la fiabilité est essentielle et les communications doivent être dédiées. Lorsqu’on parle de système de détection incendie par analyse d’images, on fait référence aujourd’hui à deux technologies : soit des systèmes de détection de fumées et/ou de flammes par analyse d’images fournies par des caméras « visibles » ; soit des systèmes de détection de chaleur par caméras thermiques, qui elles vont travailler dans l’infrarouge et permettre des mesures de températures.

Bernard Jaguenaud Face au Risque

Ce contenu est accessible sur abonnement.

OFFRE
DÉCOUVERTE !

> J’en profite !