Publicité

Gel hydroalcoolique - Covid-19 - ERP - santé publique - Crédit : Martine Porez/Face au Risque

ERP. Gel hydroalcoolique,
attention les yeux !

Les autorités alertent les établissements recevant du public (ERP) du danger de la projection de solutions hydroalcooliques dans les yeux des jeunes enfants.

Afin de lutter contre le coronavirus, les établissements recevant du public (ERP) mettent à la disposition de leurs visiteurs des distributeurs de solution hydroalcoolique. Cependant, ceux-ci sont souvent positionnés à hauteur d’enfants. Ainsi, la solution peut être projetée dans leurs yeux et leur causer des troubles oculaires parfois graves.

63 accidents enregistrés

Les ophtalmologistes et les centres antipoison ont alerté les autorités de ce risque. Si bien que le ministère des Solidarité et de la Santé et l’Anses ont effectué un recensement des incidents survenus dans les ERP. Entre le 11 mai et le 24 août 2020, 63 cas ont été enregistrés.

Plus d’une dizaine d’enfants ont été soignés pour « des lésions oculaires sévères avec difficulté de cicatrisation », indiquent le ministère et l’Anses dans un communiqué commun. Au moins deux cas « ont nécessité une chirurgie sous anesthésie générale ».

La plupart des accidents ont eu lieu dans un magasin ou un centre commercial, dans un restaurant, une piscine, un jardin public ou une salle de spectacle.

Les recommandation de l’Anses

Pour prévenir les risques, l’Anses, les centres antipoison et la Société Française d’Ophtalmologie recommandent :

  • « de ne pas laisser les jeunes enfants utiliser ou jouer avec les distributeurs de solutions/gels hydro-alcooliques (…) ;
  • à l’accompagnateur, de prendre lui-même la solution ou le gel hydro-alcoolique dans la paume de sa main et l’appliquer sur les mains de l’enfant ;
  • en cas de projection dans l’œil, de rincer immédiatement l’œil pendant une quinzaine de minutes sous un filet d’eau (robinet du lavabo, bouteille d’eau minérale, gourde d’eau…). Le retard au rinçage est très préjudiciable et en cause dans les lésions sévères ;
  • après le rinçage, si l’enfant présente une douleur vive, de consulter un ophtalmologue ou appeler un centre antipoison qui guidera la prise en charge. La solution hydroalcoolique pouvant avoir un “effet anesthésiant“, la douleur peut s’estomper au bout de quelques heures alors même qu’il y a des lésions oculaires importantes. »
<