Publicité
Pandémie assurance PE GPMSE - V. Faure-Muntian

Pandémie : l’assurance des pertes d’exploitation en question

Face aux pertes colossales engendrée par la crise sanitaire du Covid-19 pour des pans entiers de l’économie, plusieurs groupes de travail planchent sur la création d’un régime spécifique visant à indemniser les risques systémiques.
À l’invitation du GPMSE, la députée Valéria Faure–Muntian, présidente du Groupe d’études assurances à l’Assemblée nationale, a dévoilé l’agenda et les contours d’un futur dispositif calqué sur celui des catastrophes naturelles.

« Les huit semaines de confinement, du 17 mars 2020 au 10 mai 2020 ont conduit à une contraction du produit intérieur brut (PIB) de 32 % », pointe un récent rapport de l’OFCE à propos de l’impact global de la crise sanitaire sur l’économie en France.

Ce recul de l’activité a été variable selon les secteurs économiques. L’hébergement et la restauration ont encaissé les plus fortes baisses de valeur ajoutée (moins 62 % selon le rapport cité plus haut). Suivent toutes les branches associées aux transports (fabrication de matériels de transports, cokéfaction et raffinage, transports et entreposage).

Point Presse GPMSE 17 juin 2020

La sécurité électronique dans la tourmente

Qu’en est-il du secteur de la sécurité électronique ? Jean-Christophe Chwat, président du GPMSE (Groupement professionnel des métiers de la sécurité électronique), rappelle qu’un sondage effectué auprès de ses 150 adhérents (installation et télésurveillance confondues) indique des pertes d’activité allant de 20 à 90 %. Une ampleur et des écarts considérables, à la mesure de la disparité des métiers exercés.

Dans ce contexte, la députée Valéria Faure-Muntian fait deux constats : « nous avons connu une crise sanitaire qui a aujourd’hui des conséquences économiques, et qui demain va se traduire par des conséquences sociales ». D’autre part, « les assurances préexistantes ne sont pas en adéquation avec le besoin de couverture de ce risque de pertes d’exploitation, notamment car le secteur assurantiel est dans l’incapacité de prendre en charge les risques systémiques ».

En écho, la députée évoque l’estimation du milliard de pertes financières au niveau national engendré par chaque jour de confinement.

Partant de là, cette visioconférence avec les membres du GPMSE comporte deux objectifs : présenter aux adhérents le projet de ce régime d’assurance spécifique pour anticiper les futures crises ; obtenir les premiers retours du secteur de la survei