Publicité

Interruption de service et continuité d'activité. Photo Trueffelpix/Fotolia.com

Se prémunir contre les interruptions
de service

Le sort des services publics de fourniture d’énergie dépend de leur capacité à répondre aux attentes de leurs clients de manière fiable et en toute sécurité. Cependant, des interruptions de service peuvent survenir périodiquement pour des travaux d’entretien, des pannes ou en cas de catastrophes naturelles imprévues comme un ouragan ou un incendie.

Les arrêts de production, rotations et pannes (STO) sont des phénomènes extrêmement complexes et impliquent de nombreux intervenants dont l’objectif commun est de minimiser le temps d’interruption, de maîtriser les coûts et d’empêcher tout incident lié à la sécurité. Même lorsque des travaux de maintenance sont prévus en amont, l’interruption d’un actif requiert une suite complexe d’étapes techniques spécifiques et étroitement coordonnées afin que tout se déroule le plus rapidement possible.

Malheureusement, le périmètre des projets est souvent mal défini et les changements apportés au cours du projet ne sont pas totalement sous contrôle ni correctement identifiés en raison de méthodes de travail dépassées. Cela réduit la visibilité et entraine des dépassements de budget et au niveau du planning. Une mauvaise gestion de ce type de projets peut donc mener à des conséquences désastreuses en termes de coûts financiers, de valeur actionnariale et même de réputation pour l’entreprise.

Grâce à la judicieuse combinaison d’un planning détaillé et de procédures rigoureuses, les sociétés de services publics peuvent gérer les problématiques complexes plus en amont et atténuer les risques inhérents aux STO. Voici quatre manières éprouvées permettant aux responsables…

Ce contenu est accessible sur abonnement. Pour lire la suite :