Publicité

EU-OSHA Trophées Bonne pratique Eiffage Infrastructures 2019. (photo Eitel Mabouong / Face au Risque).

EU-Osha : Eiffage, lauréat français
du «Trophée bonne pratique 2019»

La gestion des substances dangereuses faisait l’objet de la dernière campagne de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-Osha). Le sommet de clôture se tenait à Bilbao les 12 et 13 novembre 2019. Un rendez-vous auquel Face au Risque a assisté en tant que partenaire média.
Eiffage Infrastructures a été récompensé, au même titre que 5 autres organismes engagés dans cette thématique.

« Un niveau d’engagement sans précédent »… C’est en ces termes que Christa Sedlatschek, directrice exécutive de l’EU-Osha, a évoqué la réussite de cette campagne 2018-2019, axée sur la gestion des substances dangereuses.

Malgré le succès de cette campagne, qu’elle classe comme étant « la plus réussie » depuis la création de l’agence, l’intéressée assure ne pas forcément avoir été « surprise ». Tout en ajoutant que « la sécurité et la santé au travail doivent rester la priorité », cela notamment grâce à la coopération des multiples acteurs (entreprises, gouvernements, partenaires sociaux…) aujourd’hui liés à l’EU-Osha. « C’est incroyable de voir de quelles manières les différents pays européens sont en train de travailler activement afin d’améliorer les conditions de travail », a notamment déclaré la directrice exécutive concernant cette coopération.

Des axes d’amélioration mis en exergue

Quelques points noirs ont néanmoins été mis en lumière. À commencer par le rythme dans l’avancée de ces évolutions.

« On a fait des progrès… Mais beaucoup d’autres restent encore à faire, relativise-t-elle. On travaille trop lentement… On a pu le voir avec les exemples de précaution sur l’amiante ou le mercure. Regardez le temps qu’il a fallu entre les premières alertes et les réglementations. La science est très conservatrice, ce qui paralyse la recherche de risques émergents. Il faut davantage soutenir l’alternative. En plus des scientifiques, il faudrait par exemple engager des membres de l’industrie dès le début du processus. »

Elle n’a en outre pas manqué de rappeler l’importance que revêt le fait de « diffuser les messages et les informations » autour de la santé et la sécurité au travail.

Cette diffusion semble d’ailleurs avoir faire son effet puisque, en l’espace d’une décennie, le nombre de pays européens participant à cet événement a doublé… passant ainsi de 15 en 2004 à 30 en 2019.

TMS et allègement de charges au cœur de la campagne 2020 – 2022

La prochaine campagne de l’EU-Osha débutera officiellement en octobre 2020 et s’étendra sur 24 mois, à cheval sur trois années civiles. Contre 18 mois sur deux années civiles habituellement. Celle-ci se conclura au mois de novembre 2022.