Publicité
L'hôpital d'Annonay s'est vite remis des flammes (photo 1 CH d'Ardèche nord).

L’hôpital d’Annonay s’est vite remis des flammes

Après-sinistre. Suite à l’incendie qui l’enflamme le 7 juillet 2016, et que nous avons relaté dans notre n° 527 de novembre 2016, l’hôpital d’Annonay n’a eu besoin que d’une semaine pour reprendre une activité normale. Même si des travaux ont été nécessaires, les patients étaient toujours accueillis.

Le 7 juillet 2016 peu après 15h…

L’hôpital d’Annonay (aujourd’hui rebaptisé centre hospitalier d’Ardèche nord) est en proie à un important incendie. En cause : des travaux d’étanchéité sur une toiture-terrasse. « C’est un tas de déchets résultant de la dépose du revêtement existant qui aurait pris feu », précise Antony Gouraud, ingénieur hospitalier responsable des services techniques du centre hospitalier.

Les ouvriers alors présents essaient d’enrayer le départ de feu à l’aide d’extincteurs qui se révèlent insuffisants face à ce feu de matériaux très inflammables (il s’agit de goudron). Ils évacuent à temps car l’incendie s’étend rapidement vers cinq grosses bouteilles de gaz servant aux travaux d’étanchéité… Deux explosent. « Ces explosions sont ce qui a causé le plus de dégâts », indique Antony Gouraud.

En effet, elles provoquent la déflagration de baies vitrées favorisant la pénétration d’imposantes fumées dans le bâtiment. Heureusement, les transferts horizontaux sont mis en œuvre immédiatement : certaines personnes présentes dans l’immeuble en flammes sont déplacées dans des bâtiments adjacents.

Au final, cet incendie n’aura causé aucune victime. Les pompiers ont également réagi rapidement, aspergeant les niveaux inférieurs et les baies vitrées pour éviter la propagation des fumées et inondant le toit-terrasse de mousse pour enrayer…

Ce contenu est accessible sur abonnement.

OFFRE
DÉCOUVERTE !

> J’en profite !