Publicité
Incendie Notre-Dame (DR).

Notre-Dame de Paris, les conséquences environnementales de l’incendie

L’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris survenu le lundi 15 avril 2019 ne restera pas sans suite. Outre les débats autour de la reconstruction, les conséquences au niveau environnemental sont effectivement loin d’être anodines.
Ce qui n’a pas échappé à l’association Robin des Bois.

L’aspect environnemental avait été abordé dans nos colonnes deux jours après l’incendie de Notre-Dame de Paris. Dans l’article intitulé « L’insoutenable banalité du feu de Notre-Dame de Paris », publié le mercredi 17 avril, les risques sanitaires liés au plomb – et sa toxicité – étaient en effet évoqués.

Ce vendredi 19 avril 2019, c’est l’association Robin des Bois qui tire à son tour la sonnette d’alarme… En mettant sur la table des éléments bien plus inquiétants encore.

Notre-Dame de Paris, une cathédrale « à l’état de déchet toxique »

L’association attire dans un premier temps l’attention sur les conséquences de la chute de la flèche. Au-delà de la symbolique, c’est avant tout la fusion de 300 tonnes de plomb – qui a précédé cette chute – qui inquiète.

« Après la fusion d’au moins 300 tonnes de plomb dans les garnitures de la flèche et dans la toiture, l’emprise de Notre-Dame de Paris est un site pollué », annonce d’emblée Robin des Bois dans un communiqué.

« La cathédrale est aujourd’hui rendue à l’état de déchet toxique. Pour en connaître la complexité, il serait utile (…) de faire la cartographie de toutes les substances toxiques employées et embarquées dans ce vaisseau historique », ajoute par la suite l’association de protection de l’homme et de l’environnement.

Un assainissement préconisé avant la tant attendue reconstruction

En attendant d’avoir la liste complète des substances toxiques contenues dans l’édifice, la priorité reste de prendre conscience que la prochaine étape est l’assainissement du site… Une étape primordiale pour l’association. Et ce malgré la reconstruction rapide tant désirée par les élus locaux.

« Cette opération d’assainissement est un préalable à la reconstruction. Avant de lancer un appel d’offres pour la conception d’une nouvelle flèche, il faut lancer un appel d’offres pour la décontamination de ce qui, hélas, peut aussi être provisoirement considéré comme