Publicité

La surete au coeur des débats de l'acses copyright COD Newsroom via Flickr licence CC

La sûreté au cœur des débats de l’Acses

L’association des chargés de sécurité des établissements de soins se réunissait jeudi 29 novembre 2018 pour son colloque régional à Brive-la-Gaillarde (Corrèze), l’occasion de revenir sur les évolutions du métier et les nouvelles menaces

“Lieu ouvert et de liberté”, “mini-société”, c’est par ces mots que Vincent Delivet, directeur du centre hospitalier de Brive-la-Gaillarde a défini l’hôpital et introduit les débats du 18e colloque régional de l’Acses.

Des réponses collectives

La société a beaucoup évolué ces dernières années, a-t-il rappelé, au point d’interroger et de remettre en cause la culture du soignant (porter secours et prendre soin) et soulever d’innombrables questions éthiques. À ces différents défis, il a opposé le travail collaboratif, la recherche de l’équilibre et “lorsqu’il est difficile de dégager des marges d’investissements, il faut pouvoir adapter la bonne réponse. Les structures se construisent à plusieurs” a-t-il confié.
En ce sens, le colloque de l’Acses, auquel un peu plus de 80 personnes participaient, répondait parfaitement à ces vœux en montrant à la fois la diversité des menaces qui pèsent sur le monde médical et social et l’ingéniosité des réponses, souvent collectives, qui s’y forgent.

L’apparition d’une menace endogène

Chef du service spécialisé du Haut fonctionnaire de Défense et de Sécurité (SHFDS) du ministère des Solidarités et de la Santé, le Général Arnaud Martin est revenu sur ces menaces protéiformes : terrorisme et cybersécurité notamment et la difficulté à la fois à les reconnaître, les prévenir et les contrer.

L’apparition d’une menace endogène, c’est-à-dire à l’intérieur même de la société, n’exclut pas les menaces exogènes,…

Ce contenu est accessible sur abonnement. Pour lire la suite :

DECOUVREZ
NOS OFFRES !

> voir nos formules

ESSAYEZ
GRATUITEMENT !

> s’inscrire librement

IDENTIFIEZ
VOUS !

> se connecter

BESOIN DE CONSEILS ?

Nous restons à votre disposition du lundi du vendredi, de 9h à 18h

Par email :

Par téléphone (prix appel local) :

+ 33 (0)2 32 53 64 32

Par |2018-12-04T09:42:20+00:0004/12/2018|