Publicité
Cyberassurance et ransomwares. Crédit photo Freedomz _ AdobeStock.

Chiffres. Cyberassurance, l’impact sur les entreprises françaises

Solution de cybersécurité cloud opérant pour les mails, les données et le web, Mimecast a dévoilé un rapport sur le regard des entreprises françaises sur les ransomwares et la cyberassurance suite au feu vert donné en septembre 2022 sur l’assurabilité des ransomwares.

Ce rapport de Mimecast a été réalisé auprès de 1 100 responsables informatiques présents dans les pays suivants : Australie, Canada, France, Allemagne, Pays-Bas, Singapour, Afrique du sud, Royaume-Uni et Etats-Unis.


Les entreprises françaises comptent sur leur cyberassurance

68 %

C’est la part des répondants français qui comptent sur leur fournisseur de cyberassurance pour couvrir le paiement de la rançon en cas d’attaque par ransomware.

Pour rappel, ce type de cyberattaque a explosé depuis la pandémie de Covid-19. Les entreprises de toutes tailles et de tous pays sont fortement exposées.


Les entreprises déjà touchées par un ransomware souscrivent à la cyberassurance

26 %

C’est la part des sondés ayant indiqué que leur entreprise avait souscrit à une cyberassurance à la suite d’une précédente cyberattaque par ransomware. Soit plus de 1 sondé sur 4.


Un sentiment de protection avec la cyberassurance

28 %

C’est le pourcentage des responsables informatiques qui sentent leur entreprise capable de répondre efficacement aux attaques par ransomware car elle a souscrit une cyberassurance.

Pour rappel, disposer d’une cyberassurance n’est pas une fin en soi et ne dispense pas les entreprises de mettre en oeuvre des plans d’action en amont pour tenter de se protéger de ces attaques.


Une crainte de ne pas voir les cyberassurances rembourser les rançons

39 %

Parmi les sondés, 39 % ont indiqué craindre que leur cyberassurance refuse de rembourser les rançons suite à une attaque par ransomware. Soit près de 2 répondants sur 5.

Au-delà du texte du 7 septembre 2022, revu le 14 décembre 2022, il existe bien évidemment des conditions préalables avant de faire valoir ses droits à un remboursement. Parmi celles-ci figure notamment le fait d’avoir déposé une plainte dans les 72 heures suivant la demande de rançon.


La forte hausse des cyberattaques très largement constatée

87 %

Dans une étude complémentaire de Mimecast, 87 % des sondés affirment que le nombre de cyberattaques ciblant leur entreprise a augmenté ou est – a minima – resté similaire entre 2021 et 2022. Le terme « cyberattaques » englobe bien évidemment les ransomwares mais également les autres types d’attaques.

Pour rappel, les ransomwares ne visent pas uniquement les entreprises. Des établissements de santé, des organisations, des services officiels de l’Etat ou encore des particuliers sont de plus en plus souvent victimes de ce type de cyberattaque.

Eitel Mabouong

Eitel Mabouong
Journaliste

ARTICLES SUR LE MÊME THÈME