Publicité
La centrale EDF de Flamanville. (Crédit photo schoella — panoramio _ Wikimedia_CC)

Nucléaire. 13 contaminations à la centrale EDF de Flamanville (Manche)

Treize personnes ont été contaminées dans la zone nucléaire de la centrale EDF de Flamanville (Manche) le mardi 27 septembre 2022. Les évaluations médicales ayant suivi cet incident se sont avérées rassurantes.

15 personnes dans l’atelier, 13 contaminations

L’incident s’est produit le mardi 27 septembre 2022 du côté de la centrale EDF de Flamanville, au sein d’un atelier situé en zone nucléaire au niveau du réacteur 1.

15 personnes se trouvaient dans cet espace lorsque « le bac d’un aspirateur s’est partiellement répandu dans l’atelier, entraînant une dissémination des matières radioactives«  précise le site Actu.fr.

Des salariés de la centrale, mais également des employés d’entreprises sous-traitant figuraient parmi ces personnes. Si l’on en croit les informations de France Bleu, 13 personnes ont au total été contaminées : 9 de manière interne et 4 de manière externe (éventuellement au moment de la douche ou lors d’un changement de tenue).

La cause de cet incident reste encore inconnue.

Des évaluations médicales rassurantes

Les résultats des expertises médicales passées par les personnes contaminées ont été rassurants. Notamment pour les neuf individus ayant subi une contamination interne.

Leurs niveaux d’exposition vont de « moins de 0,1 millisievert pour quatre personnes ; entre 0.1 mSv et 0.5 mSv pour deux personnes ; et entre 0.5 mSv et 2 mSv pour les trois autres » relaie France Bleu, qui ne manque pas de souligner que « ces taux restent très faibles. La limite d’exposition sur les douze derniers mois est de 20mSv ».

Il n’y aurait ainsi aucune conséquence sur la santé des salariés d’après un témoignage accordé à ce même média par un responsable de la communication de la centrale de Flamanville.

Une enquête ouverte

Face à ces résultats, les personnes contaminées ont pu reprendre leur activité dès le lendemain. Le local au sein duquel l’exposition a eu lieu a été fermé le temps que les travaux de décontamination soient effectués.

Une enquête est malgré tout ouverte « pour comprendre ce qu’il s’est passé » a fait savoir la communication de la centrale de Flamanville.

L’ASN (l’Autorité de sûreté nucléaire) reste également vigilante à la situation.


ARTICLES SUR LE MÊME THÈME