Publicité
Le Felicity Ace a sombré en mars 2022 après un incendie de batteries Li-ion - Crédit : Alf van Beem-Wikimedia Commons

Batteries lithium-ion : des risques dans leur transport maritime

Les batteries lithium-ion transportées par les navires sont une cause potentielle d’incendies, selon Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS). Dans son rapport daté d’août 2022, l’assureur propose plusieurs mesures pour prévenir ces accidents.

Les incendies de porte-conteneurs attribués aux batteries Li-ion

Le Felicity Ace, un immense navire panaméen reliant l’Allemagne aux États-Unis, a sombré le 1er mars 2022 au large des Açores. Il transportait 4 000 voitures de luxe dont certaines étaient électriques. Un incendie s’était déclaré 2 semaines plus tôt à bord et les batteries lithium-ion pourraient être à l’origine du sinistre.

D’autre exemples d’incendie de batteries Li-ion sont cités dans le rapport que l’assureur Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS) a publié en août 2022 :

  • en juin 2020, l’incendie de l’Höegh Xiamen transportant des véhicules serait dû à un défaut d’amarrage des batteries ;
  • en janvier 2020, celui du porte-conteneur Cosco Pacific est attribué à la combustion d’une cargaison de batteries Li-ion non déclarée.

Des feux difficiles à éteindre

Dès lors que la batterie est soumise à un échauffement durable, le phénomène de l’emballement thermique apparaît. Et, ainsi que l’expliquait dans le n° 566 de Face au Risque (octobre 2020) Christophe Lenglos, sapeur-pompier spécialement détaché chez le constructeur Renault : « On ne peut être efficace qu’en intervenant à cœur ».

Or, dans les porte-conteneurs, les véhicules sont peu accessibles. Et, selon AGCS, l’important volume d’air dans les ponts de cargaison fournit un apport d’oxygène vers le feu. En effet, le rapport indique que, dans les rouliers et les transporteurs de véhicules, afin de « faciliter le transport d’automobiles, les espaces à cargaison ne sont pas divisés en parties indépendantes, comme sur les autres cargos. Cette absence de cloisons internes peut avoir un impact négatif sur la sécurité incendie ».

En outre, ces feux peuvent se rallumer plusieurs jours ou semaines plus tard…

« Dans la plupart des incidents survenant à bord d’un navire, l’emballement thermique peut être un facteur d’incendie important, si l’équipage ne prend pas de mesures immédiates, comme l’extinction du feu à l’aide de grandes quantités d’eau sur une longue période. »

Capitaine Rahul Khanna, directeur mondial du conseil en risques maritimes chez AGCS.

Les causes de sinistres

Parmi les différentes causes d’incendie les plus fréquemment rencontrées, le rapport pointe :

  • la fabrication d’accumulateurs et de batteries non conformes aux normes ;
  • la surcharge des accumulateurs ou la surchauffe due à un court-circuit;
  • et la dégradation des accumulateurs ou des batteries. Celle-ci peut être liée à un emballage médiocre, à une manutention incorrecte ou au glissement d’une charge mal arrimée.

Les mesures de prévention préconisées par AGCS

Les auteurs du rapport mettent en avant des recommandations concernant le transport et le stockage.

Pour le transport, ils conseillent de :

  • former le personnel aux procédures d’emballage et de manutention ;
  • former les marins à la lutte contre les incendies de batteries Li-ion ;
  • vérifier que l’état de charge des batteries est adapté au transport ;
  • s’assurer que tous les véhicules électriques sont correctement arrimés afin d’éviter un glissement pendant le transport.

Par ailleurs, les auteurs insistent sur « les dispositions susceptibles d’aider à une détection précoce en cours de trajet » : rondes de sécurité incendie, scanners thermiques, détecteurs de gaz et de chaleur et de fumée et caméras de vidéosurveillance.

« Pour limiter les incidents liés au transport de batteries lithium-ion dans le secteur maritime, les acteurs de la chaîne d’approvisionnement doivent comprendre les risques, les causes et les problèmes associés aux transports commerciaux. »

Capitaine Randall Lund, consultant senior en risques maritimes chez AGCS.

Et pour le stockage, les auteurs du rapport recommandent :

  • la formation du personnel aux procédures d’emballage et de manutention;
  • l’établissement d’un plan d’intervention d’urgence en cas de batteries endommagées ou en surchauffe ;
  • un plan de contrôle des risques pour gérer la réception, le stockage, l’expédition et la surveillance des batteries Li-ion emballées ;
  • la prévention de l’exposition des batteries aux températures élevées et leur séparation des autres matériaux combustibles ;
  • le retrait rapide des batteries Li-ion endommagées ou défectueuses.
Martine POREZ

Martine Porez
Journaliste

ARTICLES SUR LE MÊME THÈME