Publicité
Les sinistres maritimes sont en baisse. Photo Jonas Weinitschke/AdobeStock

Sécurité maritime : les sinistres sont en baisse mais l’horizon est sombre

L’assureur Allianz Global Corporate & Specialty SE (AGCS) a publié, le 10 mai 2022, son rapport annuel sur la sécurité maritime. Si les sinistres sont en baisse, l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la multiplication des incidents coûteux liés aux grands navires, la pénurie d’équipages, la saturation des ports liée à l’explosion du transport et les difficultés de réalisation des objectifs de décarbonation laissent peu de place à l’optimisme.

Le secteur maritime réalise près de 90 % du transport international de marchandises. La sécurité des navires est donc essentielle. À cet égard, la tendance positive à long terme s’est poursuivie.

Le rapport annuel sur la sécurité maritime d’AGCS analyse les pertes et les incidents déclarés sur des navires de plus 100 tonnes brutes. En 2021, 54 pertes totales ont été déclarées dans le monde, contre 65 l’année précédente. Cela représente une baisse de 57 % sur 10 ans (127 en 2012). Par comparaison, au début des années 1990, la flotte mondiale perdait plus de 200 navires par an. La baisse du nombre de pertes totales en 2021 est d’autant plus notable qu’on compte actuellement quelque 130 000 navires, contre 80 000 il y a 30 ans. Elle reflète l’intérêt porté aux mesures de sécurité, telles que les formations et les programmes en la matière, l’amélioration de la conception des navires, les progrès technologiques et le renforcement de la réglementation.

Pertes de navires

Selon le rapport, il s’est produit près de 900 pertes totales sur les dix dernières années. La région maritime de la Chine méridionale, de l’Asie du Sud-Est, de l’Indonésie et des Philippines est la plus exposée au monde, avec un sinistre sur cinq en 2021 et un sur quatre dans la dernière décennie. Les facteurs qui l’expliquent sont notamment l’augmentation des échanges, la saturation des ports, le vieillissement des flottes et les événements météorologiques extrêmes. Dans le monde, les cargos représentent la moitié des navires perdus l’année dernière et 40 % sur la décennie. La perte par le fond constitue la première cause de perte totale en 2021, avec une part de 60 %.

Si le nombre de pertes totales a diminué au cours de l’année dernière, les événements de mer déclarés ont augmenté. Les îles Britanniques ont subi le plus grand nombre d’incidents (668 sur 3 000). Les bris de machines ont provoqué plus d’un incident sur trois dans le monde (1 311), suivis des collisions (222) et des incendies (178). Ces derniers ont augmenté de près de 10 %.