Publicité
Les incendies et explosions restent la première cause des sinistres, en France et dans le monde. AdobeStock/Spunx

Risques. Top 10 des principales causes de sinistres pour les entreprises

Dans son rapport Global claims review 2022, l’assureur Allianz a analysé plus de 530 000 demandes d’indemnisations durant la période 2017 à 2021 sur plus de 200 pays. Il en ressort que les incendies/explosions, les catastrophes naturelles et les travaux défectueux sont les principales causes des pertes financières encourues.

Le rapport Global claims review, publié en juillet 2022 par l’assureur Allianz global corporate & specialty (AGCS), a identifié les principales causes de pertes financières et les tendances émergentes de l’indemnisation à partir de 530 000 sinistres du secteur de l’assurance dans plus de 200 pays entre 2017 et 2021.

Ces 530 000 sinistres représentent une valeur approximative de 88,7 milliards d’euros en montant d’indemnisations, ce qui signifie que les entreprises d’assurances ont déboursé en moyenne 48 millions d’euros par jour en faveur des entreprises assurées sur les cinq années considérées.

L’analyse montre que les dix principales causes de sinistres en entreprises, identifiées ci-dessous, représentent presque 75 % des pertes financières.

Les sinistres les plus importants (indemnisations supérieures à 100 millions d’euros), tels que les incendies majeurs, les accidents aériens ou maritimes, représentent moins de 1 % du nombre total des sinistres, mais plus du quart (24,6 milliards d’euros) du total de la valeur des 530 000 sinistres. A contrario, environ 88 % des sinistres répertoriés sont évalués à 50 000 euros ou moins, ce qui ne représente que 3 % de la valeur totale.

Top 10 des causes de sinistres

.

Les incendies et explosions (hors feux de forêt) représentent 21 % du montant total des indemnisations.

Les auteurs du rapport constatent que « malgré les améliorations apportées à la gestion des risques et à la prévention des incendies au fil des ans, de tels incidents ont causé plus de 18 milliards d’euros de pertes d’assurance et généré plus de 12000 réclamations ».

Ils sont responsables de 13 des 20 plus grandes catastrophes non naturelles analysées.


.

Les catastrophes naturelles se classent au deuxième rang des causes de sinistres dans le monde, représentant 15 % du montant total des indemnisations.

L’analyse montre que les ouragans et les tornades sont la cause la plus coûteuse de sinistres liés aux catastrophes naturelles, représentant 29 % de la valeur de tous les sinistres, « du fait que deux saisons d’ouragans dans l’Atlantique sur les cinq précédentes (2017 et 2021) se classent désormais parmi les trois saisons les plus actives et les plus coûteuses jamais enregistrées ».

En matière de catastrophes naturelles, les cinq principales causes (représentant 77 % du total des 13,7 milliards d’euros d’indemnisation) de pertes sont :

  • les ouragans/tornades (29 %) ;
  • les tempêtes (19%) ;
  • les inondations (14%) ;
  • le gel, la glace, la neige (9 %)
  • les tremblement de terre/tsunami (6 %).

Les travaux et entretiens défectueux sont la 3e cause de pertes financières, en étant responsables de 9 % du montant total des indemnisations.

Ils sont ont également le deuxième facteur de réclamations le plus fréquent (7% en nombre).

Les incidents les plus coûteux résultent généralement de l’affaissement des bâtiments et structures, de défauts de fabrication sur les produits et les composants, d’erreurs de conception.


Les collisions et accidents d’avions sont la quatrième cause de demandes d’indemnisations dans le monde, avec 9 % du montant total de la valeur indemnisée durant les cinq années.

En plus d’une catastrophe aérienne majeure, de nombreux incidents causant des dommages aux aéronefs sont dénombrés tels que :

  • incidents de manutention au sol ;
  • sorties de piste ;
  • atterrissages d’urgence ou forcés ;
  • impacts d’oiseau.

Les bris de machines occupent le 5e rang de ce palmarès des causes des pertes financières, ils représentent 5 % du montant total des valeurs indemnisées dans le monde.


Les produits défectueux occupent le 6e rang des causes principales des demandes d’indemnisations, avec 5 % du montant total des valeurs.

.


Les incidents maritimes se placent au 7e rang des causes principales des sinistres, représentant 3 % du montant total des valeurs indemnisées.

.


Les marchandises endommagées occupent la 8e place de ce palmarès des causes de sinistres, avec 3 % du montant total des indemnisations. Les pertes impliquant des marchandises endommagées, représentent 11 % de toutes les demandes d’indemnisation en nombre dans le monde.

Ces sinistres peuvent résulter d’un certain nombre de causes différentes, touchant principalement :

  • le stockage ;
  • la manipulation ;
  • les problèmes de chargement/déchargement ;
  • le transport.

La négligence et l’erreur de conseil sont au 9e rang du classement, représentant 2 % du montant total des indemnisations.

.


Les dégâts des eaux complètent ce top 10 en occupant la 10e et dernière place, cumulant 2 % du montant global des indemnisations.

.


A noter que s’ils ne figurent pas dans le top 10, les sinistres cyber ont considérablement augmenté en 5 ans. La hausse des incidents tels que les attaques par ransomwares, mais aussi la croissance de l’assurance cyber peuvent expliquer cette évolution.

En France, le top 5 des causes de pertes financières s’établit ainsi : incendies et explosions (34 %) ; catastrophes naturelles (7 %) ; marchandises endommagées (7 %) ; travaux et entretiens défectueux (6 %) ; incidents maritimes (6 %).

L’intégralité du rapport, qui contient également des analyses intéressantes sur des tendances émergentes (inflation et dépréciation des actifs/renchérissement des coûts, augmentation des interruptions d’activité, effets de la pandémie et de la crise en Ukraine…), est disponible ici.

Bernard Jaguenaud

Bernard Jaguenaud
Rédacteur en chef

ARTICLES SUR LE MÊME THÈME