Publicité
Agent de sécurité privée. Photo Kadmy/AdobeStock

« Une pénurie de main-d’œuvre
à un niveau inédit »

Claude Tarlet, président de la Fédération française de la sécurité privée (FFSP) nous livre son bilan de l’année 2021 et dévoile les enjeux de 2022.

Rétrospective 2021

L’adoption de la loi pour une sécurité globale est l’un des faits marquants de l’année. Elle traduit une forme de défiance de la part de l’État qui doit pousser les professionnels à se remettre en question.

L’autre fait marquant de 2021, c’est l’apparition d’une pénurie de main-d’œuvre à un niveau inédit. Ce n’est plus la demande qui limite le marché mais la disponibilité de la ressource humaine, et ce dans la plupart des métiers de la filière.

Cette pénurie de main-d’œuvre touche de nombreuses professions, et elle doit interroger la société tout entière.

Claude Tarlet, président de la Fédération française de la sécurité privée (FFSP)

Prospective 2022

2022 sera une année d’élection présidentielle et d’élections législatives. Il est très important pour notre filière de faire mieux connaître ses enjeux et d’être pleinement reconnue comme une partie de la réponse aux problèmes de sécurité de notre pays.

Le partage d’une ambition commune à l’ensemble des acteurs, notamment sur une meilleure structuration des compétences et des parcours de carrière dans la filière, apparaît comme une priorité majeure.

Par ailleurs, la sortie du régime d’aide et le début de remboursement des prêts garantis par l’État (PGE), dans un contexte d’inflation généralisée, va constituer une épreuve économique pour nombre d’entreprises. Des recompositions importantes peuvent se produire dans le paysage de la sécurité privée.


Article extrait du n° 578 de Face au Risque : « L’univers des risques en 2021-2022 » (décembre 2021 – janvier 2022).