Publicité
Méthode Ocara-Changement climatique-Résilience-Crédit : Andrei Merkulov-AdobeStock

Lancement d’Ocara : analyser les impacts du climat sur l’activité des entreprises

Ocara, une nouvelle méthode en accès libre pour aider les entreprises à être résilientes face aux impacts climatiques.

Les conséquences du changement climatique commencent d’ores et déjà à être visibles et à avoir des impacts sur les entreprises. Il est temps pour elles de connaître les conséquences de ce changement climatique sur leurs actifs propres (usines, entrepôts, bureaux, équipements…). Mais également sur toute leur chaîne d’approvisionnement et autres processus dont elles dépendent comme l’alimentation en électricité, eau, énergie…

Une méthode en libre accès

Les entreprises doivent anticiper ces changements pour mieux affronter les futurs chocs climatiques. Pour les y aider, Carbone4, cabinet spécialisé dans la stratégie climat, vient de lancer une méthode gratuite appelée Ocara.

Cette méthode est structurée en 3 étapes :

  • Comprendre la résilience de l’entreprise au climat actuel. C’est-à-dire évaluer les sites et processus les plus sensibles aux perturbations climatiques.
  • Evaluer l’impact de la dérive climatique selon divers scénarios. Quels sont les éléments qui vont absorber une variation de température de +2 °C, puis de +4 °C ? Et quels sont ceux qui ne sont pas résilients ?
  • Elaborer un plan d’adaptation pour renforcer la résilience de l’entreprise.

Ocara est basée sur une démarche opérationnelle avec :

  • une entrée par processus (120 processus) ;
  • une liste d’aléas climatiques ;
  • des évaluations standardisées qui permettent de comparer les résultats.

Les résultats sont donc opérationnels et des pistes d’actions concrètes sont proposées.

Siemens, entreprise pilote

Siemens, leader dans le secteur de la haute technologie, est particulièrement investi dans la réduction de son emprunte carbone. A ce titre, le groupe s’engage vers une emprunte nulle en 2030. C’est donc tout naturellement que l’entité a été l’un des neuf pilotes de la méthode Ocara.

C’est en particulier le site d’Haguenau (Bas-Rhin) qui a expérimenté l’outil. L’usine, de 900 personnes et de 34 000 m² de bâtiments, très développée dans le numérique, avait déjà identifié certains risques liés au changement climatique. Cependant, elle souhaitait se conforter dans sa stratégie et être sûre de n’avoir oubl