Publicité
KPMG-Rapports-annuels-risque-climatique-biodiversité-Crédit : Red150770/AdobeStock

87% des grandes entreprises françaises intègrent le risque climatique

KPMG, spécialiste de l’audit, du conseil et de l’expertise comptable, a publié le 11 janvier 2021 la 11e édition de son enquête sur le reporting climat. Les entreprises françaises font partie des bons élèves.

KPMG a étudié les rapports annuels publiés entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020 des 100 plus grandes entreprises de 52 pays. Soit au total 5 200 entreprises (44% d’entre elles sont européennes). Le panel inclut notamment les 250 plus grandes entreprises au monde (25% sont européennes et 7% françaises).

Le spécialiste de l’audit, du conseil et de l’expertise comptable livre ses résultats.

Les plus grandes entreprises françaises en bonne place

87% des entreprises françaises du panel intègrent le risque climatique à leurs perspectives financières. La France se situe ainsi à la 2e place après Taiwan (92 %). Et loin devant le Royaume-Uni (69%), les Pays-Bas (68%), l’Afrique du Sud (67%) ou encore le Japon (64%).

L’étude révèle également qu’elles sont 70% à associer clairement leur activité commerciale à des objectifs de développement durable.

Une réglementation qui pousse les entreprises françaises

Seules 22 % des plus grandes entreprises mondiales ont publié des rapports intégrés. Il s’agit de rapports qui combinent informations financières et extra-financières, comprenant notamment le risque climatique.

Si ce chiffre est en progression de 8 points depuis 2017, date de la précédente enquête, il est tiré vers le haut par la France. En effet, en 2017, seulement 2 entreprises françaises avaient opté pour un rapport intégré, contre 45 aujourd’hui.

Il est vrai que depuis, la réglementation française a évolué dans ce sens.

D’une part, l’ordonnance n° 2017-1180 du 19 juillet 2017 a transposé en droit français la directive 2014/95/UE relative à la publication…

Ce contenu est accessible sur abonnement.

OFFRE
DÉCOUVERTE !

> J’en profite !