Publicité

Hopital - Pixabay CC Samuel Gabriel

Une IT intelligente au service de la santé

Avec la modernisation des hôpitaux qui s’accélère pour faire face à la pandémie de Covid-19, les enjeux IT sont devenus cruciaux dans le secteur de la santé. Pour éviter les défaillances, la supervision est la clé.

Les hôpitaux et les systèmes de santé constituent un socle fondamental de notre société. Ils guérissent les malades et nous maintiennent en bonne santé grâce au meilleur de l’expertise et des pratiques médicales. Les technologies ont évolué dans nos hôpitaux, les systèmes IT jouant aujourd’hui un rôle d’aide essentiel pour le personnel hospitalier. De la gestion des opérations à la tenue de registres et même aux diagnostics, l’IT est devenu un élément indispensable du parcours de santé moderne.

Avec la situation actuelle de pandémie de COVID-19, il est crucial, maintenant plus que jamais, que les systèmes IT des hôpitaux fonctionnent au top de leurs performances. Les administrateurs IT du secteur de la santé ne peuvent tout simplement pas se permettre que le réseau tombe en panne, que la cause soit liée à une surcharge du système ou bien à une cyberattaque, de plus en plus fréquentes ces derniers mois dans le domaine de la santé. Il est impératif de garantir aux professionnels de santé qu’ils disposent des meilleurs outils pour aider au rétablissement des patients et préparer l’avenir.

La transformation numérique a tout changé

Comme de nombreux autres secteurs, celui de la santé a connu une phase rapide de transformation numérique, avec de nouveaux équipements médicaux connectés reliant le traitement des patients à une infrastructure IT traditionnellement séparée de la pratique quotidienne des soins de santé. Il ne fait aucun doute que cela a rendu la gestion plus efficace et a eu un impact positif sur les soins aux patients.

Toutefois, la numérisation s’accompagne d’une problématique de taille : avec autant de nouveaux appareils connectés, les réseaux IT des hôpitaux ont aujourd’hui plus de points de défaillance potentiels que jamais auparavant.

Anatomie de l’infrastructure médicale moderne

Comme pour tout système d’information, le stockage et le transfert de données sont au cœur de tous les systèmes IT de santé. La plupart, si ce n’est la totalité, des appareils IoT du secteur médical repose sur des données et des informations immédiatement accessibles via divers points du réseau hospitalier. Par exemple, un radiologue devra régulièrement avoir accès aux dossiers d’imagerie des patients afin d’examiner les scans automatiquement téléchargés sur le système par une machine d’IRM.

Pour faciliter ce degré de connectivité, la plupart des hôpitaux ont ce qu’on appelle un moteur d’intégration. Il s’agit d’un hub central de communication IT qui stocke et distribue de manière sécurisée les informations et les données où et quand elles sont nécessaires. On peut considérer le moteur d’intégration comme le système nerveux central de l’hôpital, facilitant toutes les communications à travers le réseau.

Dans les plus grands hôpitaux, le moteur d’intégration fonctionne avec plusieurs autres systèmes de données indépendants tels que le Système d’Archivage et de Transmission d’Images (PACS), le Système d’Information Radiologique (RIS) et le Système d’Information de Laboratoire (LIS), afin de garantir que toutes les données sont sécurisées dans les zones adéquates du réseau.

Comment les administrateurs IT peuvent-ils s’y retrouver dans tout cela ?

Lorsque l’on parle de systèmes IT critiques, la clé du succès est la visibilité. Avec autant de points de défaillance potentiels, l’équipe IT de l’hôpital doit être constamment à l’affût et en mesure de résoudre régulièrement des problèmes avant qu’une interruption ne se produise. L’enjeu d’une gestion des pannes réussie ne pourrait être plus élevé que dans un environnement d’opérations hospitalières et de soins aux patients.

Ce qui ne veut toutefois pas dire que tout et n’importe quoi doit être supervisé pour s’assurer de la pérennité du système. Pour cela, les administrateurs IT peuvent concentrer leur attention sur quatre domaines clés des infrastructures hospitalières :

1. Les appareils médicaux num