Publicité
« Maîtrise du risque numérique : l'atout confiance ». (Couverture du guide Amrae - Anssi).jpg

Guide Amrae – Anssi, la maîtrise
du risque numérique en 4 phases

« Maîtrise du risque numérique : l’atout confiance », tel est le fruit de la récente collaboration entre l’Amrae (Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise) et l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information). Lancé le 18 novembre 2019, ce guide se compose de 15 étapes avec comme finalité – pour les organisations – l’acquisition d’une maîtrise optimale du risque numérique.

« Apprendre, comprendre, entreprendre »… il y a une dizaine d’années, Kery James proposait ce processus en 3 phases dans sa chanson « Banlieusards ». Dans un tout autre contexte, en cette fin d’année 2019, l’Amrae et l’Anssi lancent elles aussi leur processus. Elles entendent, pour leur part, voir les organisations se protéger du risque numérique dans un guide en 15 étapes intitulé « Maîtrise du risque numérique : l’atout confiance ».

Si le nombre d’étapes est plus important, les inéluctables phases d’apprentissage, de compréhension et d’élaboration restent bel et bien présentes afin de définir une stratégie suffisamment efficace pour se prémunir du risque numérique.

Le numérique, un risque stratégique

Une conférence de presse était organisée le vendredi 22 novembre 2019 par l’Amrae dans le but de donner plus de détails sur les raisons de cette collaboration et les effets espérés dans le temps.

« Le risque numérique pèse chaque jour davantage sur les organisations (…) et n’est donc plus seulement l’affaire d’experts techniques. Il est devenu stratégique et doit être traité au plus haut niveau de l’organisation », confiait l’Amrae en amont de ce point presse à travers un communiqué.

D’où la nécessité pour les dirigeants et les risk managers – principales cibles de ce guide – de traiter au mieux cette problématique. Cela par le biais d’un tout nouvel angle.

« Le risque d’une entreprise ne peut plus être analysé sans prendre en compte le risque numérique. On a pour la première fois dans un guide la possibilité de driver en parlant le même langage entre les techniciens et les risk managers », lance ainsi Philippe Cotelle, auteur pour l’Association de l’ouvrage et administrateur de l’Amrae.

Devant ce constat, Guillaume Poupard – directeur général de l’Anssi – apporte un complément d’information sur