Publicité
Incendie Notre-Dame de Paris (Cecile Pallares Brzezinski_Wikimedia_Commons)

Incendie Notre-Dame de Paris :
le point de vue des ingénieurs prévention
des entreprises d’assurance

Après la stupeur, le désarroi et la tristesse, le temps de la reconstruction est venu.
En tant que citoyens mais également professionnels de la gestion du risque incendie, les ingénieurs prévention des entreprises d’assurance ont été doublement touchés par l’incendie de la Cathédrale Notre Dame de Paris.
Ils adressent leurs plus vifs remerciements aux pompiers de Paris mobilisés pour lutter contre cette catastrophe qui par leur courage et souvent au péril de leur vie ont su venir à bout de ce feu afin que l’espoir demeure d’une rapide reconstruction de ce chef d’œuvre de la culture française.

À l’occasion de cette reconstruction, un travail de fond doit être mené sur les méthodes de lutte contre l’incendie. Des enseignements devront être tirés et appliqués afin d’empêcher de nouveaux drames.

Incendie de Notre-Dame de Paris, les exemples du passé

Par le passé la survenance de trop nombreux incendies prouve que tous les enseignements ne sont pas tirés de ce type de feux. Les exemples sont multiples en France comme à l’étranger. Si l’origine des sinistres est souvent identifiée, l’importance des dommages résultent de plusieurs causes.

  •  1972 : La cathédrale de la ville de Nantes

    En janvier 1972, la cathédrale de la ville de Nantes est en partie détruite par un incendie. Après plusieurs heures de lutte, les pompiers maîtriseront le feu déclenché accidentellement par le chalumeau d’un ouvrier couvreur travaillant dans les combles de la cathédrale.

  •  1992 : Le château de Windsor

    20 ans plus tard, en novembre 1992, le château de Windsor est en proie aux flammes en raison d’un luminaire placé à proximité de rideaux combustibles. Le manque de compartimentage du château a permis une propagation rapide du feu.

  • 1994 : Le parlement de Bretagne

    Dans la nuit du 4 au 5 février 1994, un incendie se déclare dans les combles du parlement de Bretagne à Rennes conduisant à l’effondrement de la toiture. En raison d’une défaillance humaine, le message reçu par la centrale de détection incendie n’a été retransmis qu’une heure et demie après aux services de secours qui mettront 4 minutes pour arriver sur les lieux.

  • ➢ 2003 : Le château de Lunéville

    Le 2 janvier 2003, le château de Lunéville brûle. L’ensemble de la toiture mais également d’inestimables collections sont détruites. A l’origine du sinistre, un court-circuit a mis le feu à la charpente de La Chapelle.

  • ➢ 2013 : L’hôtel Lambert

    Le 25 juillet 2013, l’hôtel Lambert, à quelques centaines de mètres de Notre-Dame sur l’Île Saint-Louis, est ravagé par les flammes. Cet hôtel particulier du 18e siècle était en cours de rénovation lorsque l’incendie se déclarât. L’origine du sinistre n’est pas encore clairement établie (combles, climatiseurs, court-circuit ….).

  • ➢ 2013 : L’hôtel de ville de La Rochelle

    Le 28 juin 2013, un incendie a ravagé l’hôtel de ville de La Rochelle datant pour partie du 15e siècle. L’incendie est parti des combles, le feu aurait été provoqué par un court-circuit au niveau d’un tableau électrique.

  • ➢