Publicité

Reconnaissance faciale AN2V (Crédit DK - Face au Risque)

Reconnaissance faciale au Carnaval de Nice, les premiers retours dévoilés

La réunion thématique de l’Association nationale de la vidéoprotection (AN2V) se tenait le jeudi 4 avril 2019. Les « retours d’expérience de terrain sur la mise en œuvre d’analytics audio et vidéo » étaient au programme de ce rendez-vous. Le retour sur la reconnaissance faciale utilisée durant la dernière édition du Carnaval de Nice était particulièrement attendu.

Douze retours d’expérience étaient programmés à l’occasion de la réunion thématique de l’AN2V du jeudi 4 avril 2019. Le sujet du jour tournait autour de l’analytic audio et vidéo. Le tout vu sous quatre angles, ou « contextes », différents :

  • Le « contexte urbain » (reconnaissance faciale au Carnaval de Nice et déploiement d’analytic audio à Saint-Étienne) ;
  • Le « contexte sites privés » (hypervision, détection d’intrusion, gestion d’attentat sur détection de coup de feu, détection et localisation de cris de panique…) ;
  • Puis le « Contexte Multi-sites » (exploitation de données vidéo et déploiement de détection d’intrusion multi-sites) ;
  • Et enfin le « contexte commerce » (intrusions et vols, filtrage de fausses alertes, détection d’intrusion).

La reconnaissance faciale, élément phare de l’AN2V

La reconnaissance faciale faisait office de présentation phare durant cette réunion. Celle-ci était testée en grandeur nature lors du Carnaval de Nice 2019, fin février. Stéphan Louppe (du groupe monégasque Confidentia) présentait le cas niçois.

Le ton est donné d’entrée de jeu : « D’un point de vue législatif, on n’est pas encore prêt à mettre ce système en place en France. Même si les choses sont en train d’évoluer », prévient l’intéressé….

Ce contenu est accessible sur abonnement. Pour lire la suite :

DECOUVREZ
NOS OFFRES !

> voir nos formules

ESSAYEZ
GRATUITEMENT !

> s’inscrire librement

IDENTIFIEZ
VOUS !

> se connecter

BESOIN DE CONSEILS ?

Nous restons à votre disposition du lundi du vendredi, de 9h à 18h

Par email :

Par téléphone (prix appel local) :

+ 33 (0)2 32 53 64 32

Par |2019-04-05T20:23:40+00:0005/04/2019|Mots-clés : , , |