Publicité

Crash Boeing 737-Max8, les premières défaillances signalées en France (Photo PK-Ren, Flickr)

Crash du Boeing 737-Max8,
les premières failles décelées en France
dès 2017

Le crash d’un Boeing 737-Max8, de la compagnie Ethiopian Airlines, a entraîné la mort de 157 personnes le dimanche 10 mars 2019. Les premières défaillances sur ce modèle avaient été constatées en France au cours du printemps 2017.

L’épisode Emiliano Sala en janvier 2019, le vol Rio-Paris en juin 2009… Comme tous les crashs aériens, et la majorité des accidents mortels d’ailleurs, le crash du Boeing 737-Max8 de la compagnie Ethiopian Airlines suscite actuellement davantage de questions qu’il ne donne de réponses. Dans la matinée du dimanche 10 mars, ce vol ET 302 s’est écrasé alors qu’il effectuait la liaison entre Addis Abeba (Éthiopie) et Nairobi (Kenya).

Un malheureux accident qui ne passe cependant pas inaperçu au regard des circonstances troubles des événements. Ce vol, effectué à bord d’un appareil Boeing 737-Max8, s’est en effet écrasé seulement six minutes après son décollage. Durant ce laps de temps, le pilote « expérimenté » avait fait part de « difficultés » à manier l’appareil confie Le Figaro. Ces difficultés étaient telles que l’intéressé avait par ailleurs demandé à faire demi-tour. Ce qui au passage lui avait été accordé.

À noter que, une fois n’est pas coutume dans ce genre d’accident, la météo n’aurait eu aucun impact lors de ce tragique événement. FranceTVInfo relaie en effet qu’il était question « de conditions météorologiques favorables » tout au long de la durée du vol.

316 morts en cinq mois pour le Boeing 737-Max8

Si les circonstances de cet accident – qui n’a fait aucun rescapé parmi les 157 personnes présentes à bord – paraissent troubles, c’est notamment en raison du fait…

Ce contenu est accessible sur abonnement. Pour lire la suite :

DECOUVREZ
NOS OFFRES !

> voir nos formules

ESSAYEZ
GRATUITEMENT !

> s’inscrire librement

IDENTIFIEZ
VOUS !

> se connecter

BESOIN DE CONSEILS ?

Nous restons à votre disposition du lundi du vendredi, de 9h à 18h

Par email :

Par téléphone (prix appel local) :

+ 33 (0)2 32 53 64 32

Par |2019-03-13T14:13:43+00:0012/03/2019|Mots-clés : , |