Publicité

Cybersécurité des entreprises de téléphériques victimes de ransomwares - photo - ivabalk - pixabay

Cybersécurité : des entreprises de téléphériques victimes de ransomwares

C’est un problème qui pourrait très prochainement toucher les futurs vacanciers des stations françaises de sports d’hiver. FireEye signale que plusieurs entreprises exploitant des téléphériques ont en effet été piratées ces dernières semaines à travers l’Europe.

La cybersécurité est devenue le principal enjeu des entreprises françaises pour cette année 2019. Et ce n’est certainement pas ce nouveau fait d’arme qui risque d’inverser la tendance. Un récent rapport publié par FireEye, société américaine spécialisée dans la cybersécurité, annonce en effet que plusieurs entreprises exploitant des téléphériques ont été victimes de cyberattaques ces dernières semaines. D’après ce rapport, celles-ci ont été touchées par des ransomwares. Autrement dit, par des demandes de rançons après un piratage informatique.

Des demandes de rançons souvent payantes

FireEye précise à ce sujet que le CEO de la société d’exploitation du Moscow Ropeway (MKD) « a reçu une succession d’emails indiquant que des fichiers critiques sur le serveur central de la société ont été cryptés ». Si le coût total de cette cyberattaque n’a pas été dévoilé, l’entreprise a néanmoins connu une interruption d’activité de deux jours.

Alister Sheperd, MEA Director Mandiant chez FireEye, tente d’apporter une explication à cette cyberattaque. D’autant plus que celle-ci n’est pas la première du genre cette année. Des entreprises de ce secteur avaient en effet été touchées par des ransomwares quelques jours auparavant en Autriche. Là encore, des demandes de rançon en bitcoin avaient été exigées.

« Tous les téléphériques s’appuient sur…

Ce contenu est accessible sur abonnement. Pour lire la suite :

DECOUVREZ
NOS OFFRES !

> voir nos formules

ESSAYEZ
GRATUITEMENT !

> s’inscrire librement

IDENTIFIEZ
VOUS !

> se connecter

BESOIN DE CONSEILS ?

Nous restons à votre disposition du lundi du vendredi, de 9h à 18h

Par email :

Par téléphone (prix appel local) :

+ 33 (0)2 32 53 64 32